Animation du la vie politique : Léonce Houngbadji crée le Plp pour...

Animation du la vie politique : Léonce Houngbadji crée le Plp pour des solutions alternative

1
PARTAGER

(Les recommandations du parti à l’endroit du régime de la Rupture)
Le Parti pour la libération du peuple (Plp) a été officiellement porté sur les fonts baptismaux, dimanche 14 août 2016, dans les locaux de l’hôtel Azalaï. Ce nouveau parti qui se réclame de l’opposition constructive et présidé par Léonce Houngbadji est né de l’union de dix-sept (17) mouvements politiques. Après avoir dressé un sévère réquisitoire contre l'équipe de Patrice Talon, le Président du Plp a reconnu qu’aujourd’hui le pays est mal géré. « Jamais notre pays n’a vécu sous l’égide d’une coalition au pouvoir appelée “Rupture“ qui se veut si hégémonique qu’il dénie à tous les autres, le simple droit à l’expression voire à l’existence. Les fortes espérances nées de l’élection de Patrice Talon  se sont aujourd’hui totalement évaporées dans l’air nauséabond de la mal gouvernance entretenue et développée avec cynisme, comme système principal de la gouvernance d’Etat pour la survie d’un régime acculé au parjure », a déclaré Léonce Houngbadji. Et de poursuivre « C’est dans l’unité de notre parti que réside la force de l’opposition béninoise et c’est dans notre détermination commune que le combat engagé pour la sauvegarde de la démocratie et le salut de la République sera gagné. De toutes les façons, nous sommes opposés à l’action gouvernementale ». Notons qu’à l’issue du Congrès constitutif, le Plp invite le gouvernement à commanditer des audits pour faire la lumière sur certains dossiers dont le Pvi, la Sodéco…
(Lire les recommandations du Congrès)

RECOMMANDATIONS

I- Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) exige :

- L’audit de la Sodéco, du PVI et de Maria-Gléta
- La sortie rapide du programme d’action du gouvernement pour mettre fin à la navigation à vue
- La déclaration des biens du chef de l’Etat et de ceux de ses ministres
- La transparence autour des sociétés du président de la République et de celles de ses proches collaborateurs  pour éviter les conflits d’intérêts
- La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’utilisation des fonds mobilisés dans le cadre de l’emprunt obligataire
- La création d’une banque agricole pour accompagner les paysans
- Le développement de l’énergie renouvelable
- La mise en œuvre de la feuille de route issue des assises nationales sur le numérique
- La poursuite et le renforcement des mesures sociales en faveur des jeunes et des femmes (emploi, autonomisation des femmes, Ramu, gratuité césarienne, scolarité…)
- La création de l’Office Béninois des Recettes pour sécuriser les fonds mobilisés par les différentes régies financières
- La sauvegarde des intérêts des travailleurs, notamment les acquis sociaux
- L’amélioration des conditions de vie et de travail des forces de l’ordre et de sécurité publique
- La création d’une commission d’enquête parlementaire sur le paiement des dettes intérieures et les milliards décaissés au trésor public pour le compte du coton depuis le 06 avril 2016
- La publication des noms des cabinets d’audits
-  L’élargissement des audits à la Sodéco, au PVI et à la centrale de Maria-Gléta et surtout la prise de 2006 comme point de départ des audits
- La prise en compte du 1er trimestre 2012 dans l’audit diligenté dans la filière des véhicules d’occasion
- Le rétablissement immédiat des 21 étudiants arbitrairement suspendus à l’Université d’Abomey-Calavi et la reprise des activités académiques à la FLASH
- Le rétablissement des ACE suspendus dans plusieurs ministères dont au Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche
- Le renforcement du contrôle de l’action gouvernementale par l’Assemblée Nationale
- Le rétablissement de la carte universitaire
- La mise en œuvre immédiate des recommandations des derniers états généraux de la presse béninoise

II- Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) :
- Apporte son soutien à la communauté estudiantine et l’invite à rester vigilante et mobilisée
- Félicite et encourage tous les travailleurs à divers niveaux et leurs responsables syndicaux à poursuivre la lutte sociale pour mettre un terme à la destruction du tissu social national
- Invite la société civile à plus de responsabilité en évitant les ingérences dans les affaires politiques. Nous voulons une société civile qui assure la veille citoyenne et non qui se met au service d’un gouvernement sans vision et sans priorité pour distraire le peuple
- Demandons à la communauté internationale l’envoie d’une mission au Bénin aux fins de vérifier nos allégations sur la gouvernance du régime, surtout sur les questions des droits de l’homme, de la liberté d’expression et de la gouvernance économique et financière
- S’interroge sur la forme référendaire envisagée pour les réformes politiques et institutionnelles et invitons nos militants, militantes et sympathisants à rester mobilisés pour faire échec à cette mascarade.

III- Le Parti pour la Libération du Peuple dit :
1- NON aux réformes politiques et institutionnelles taillées sur mesure
2- NON au mandat unique pour tuer la démocratie et l’Etat de droit
3- NON à la violation de la liberté d’expression
4- NON à la suppression des mesures sociales en faveur des femmes et des jeunes
5- NON à l’instrumentalisation de certaines institutions de la République et de la société civile
6- NON aux audits orientés à des fins de chantage politique
7- NON au pillage du trésor public sous de fallacieux prétextes
8- NON au renforcement du monopole privé en faveur d’une seule personne
9- NON à la privatisation du Bénin dans l’intérêt d’une seule personne
10- NON à la profanation du système judiciaire

Le Parti pour la Libération du Peuple exprime toute sa reconnaissance à la presse nationale pour son accompagnement et l’encourage à jouer le rôle qui est le sien dans la préservation de la paix, la stabilité et l’unité nationale.

Nous vous remercions !
Fait à Cotonou, le 14 août 2016
Le Congrès


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Il était temps qu’il y ait l’expression d’une véritable opposition. Je vous souhaite bonne chance et surtout de ne pas retomber dans le clientélisme et le népotisme qui tuent toute opposition dans nos pays. Soyons solidaires vis-à-vis de nos populations qui souffrent, qui vivent dans la précarité et mettons nous résolument au travail pour que ce pays se développe.

LAISSER UN COMMENTAIRE