Animation de la vie politique : Les portés disparus

Animation de la vie politique : Les portés disparus

0
PARTAGER

On les a vus sous les dix (10) ans de Yayi Boni soutenant ou critiquant ardemment, par divers moyens, sa gouvernance. Depuis que le régime du Nouveau départ s’est installé, ils ont carrément disparu de la scène. Si pour beaucoup, il fallait attendre les 100 premiers jours de gestion de l’actuel gouvernement avant d’émettre une quelconque opinion, l’on  pourrait se demander pourquoi après même 6 mois de gouvernance, l’animation de la vie politique peine à prendre chez ces habitués. Pas le moindre communiqué, le moindre post sur les nouveaux médias ou la moindre apparition publique pour un avis sur tel ou tel sujet de l’actualité au pays. Or, des sujets, il en existe pratiquement chaque jour depuis le 6 avril 2016. Pourquoi, Célestine Zanou, Alassane SoumanouDjimba, SaccaFikara, Mathurin Nago, Janvier Yahouedeou, Claudine Prudencio, Edmond Agoua, GaliouSoglo, Chabi Yayi, Victor Topanou, Nassirou Bako Arifari, Chabi Yayi, Barthélémy Kassa… ont-ils abandonné le terrain ? Pourquoi jusque-là, n’ont-ils pas donné leur position sur la gouvernance Talon ? Les réformes politiques annoncées, l’incident de Tourou, la chute du Naira, les audits, la campagne cotonnière, l’insécurité, la carte universitaire, le vent de destitution des maires, etc ? Pourquoi et jusqu’à quand, vont-ils opter pour ce mutisme ?


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE