Allégeance à Talon, probable successeur de Yayi : Le Prd observe un...

Allégeance à Talon, probable successeur de Yayi : Le Prd observe un nouveau revirement spectaculaire

0
PARTAGER

La Direction exécutive nationale (Den) du Parti du renouveau démocratique (Prd) compte s’engager aux côtés de Patrice Talon, le probable nouveau locataire de la Marina. Elle a fait cette révélation mardi dernier à Cotonou. C’est un revirement inespéréqui confirme la confusion qui caractérise ces derniers mois les orientations de ce grand parti.

Le Prd n’a pas attendu la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle par la Cour constitutionnelle avant de faire allégeance à Patrice Talon qui devance de loin son candidat, Lionel Zinsou. «  Analysant  les grandes tendances  des résultats  rendu es public par la Cena, …la Den a compris le message à elle adressé par les militants, les sympathisants et les électeurs du Prd, et a décidé de le prendre en compte, conformément à la résolution du Conseil national tenu à Ifangni le 22 février 2014, et relative à sa volonté de participer à l’exercice du pouvoir d’Etat en lieu et place d’une posture d’opposition», ont souligné les membres de la Den lors d’un point de presse tenu mardi dernier à Cotonou. Ils poursuivront : « La Den a félicité chaleureusement le candidat Patrice Talon pour sa brillante élection, et l’assure du soutien du Parti du renouveau démocratique dans l’accomplissement de la tâche de redressement économique, de réformes institutionnelles et de renforcement de la cohésion et de l’unité nationales». Ce message contredit les grandes orientations que la Den et le leader, Me Adrien Houngbédji ont imposées au parti à la veille de la présidentielle. Ils ont, en effet, chanté dans leur fief que Lionel Zinsou était le meilleur candidat pour la présidentielle. Ils ont disqualifié la candidature des hommes d’affaires qui constituerait un« danger pour le Bénin». «La raison qui nous a permis de soutenir Lionel Zinsou est simple. La coalition qui a permis de nous porter au perchoir le 19 mai dernier n’existe plus. Les voix du Prd plus les voix de Talon ne permettent pas d’élire Talon, ni Ajavon, ni Koupaki. Nous ne voulons pas gaspiller nos maigres voix pour des gens qui n’ont pas la chance de réussir», a expliqué Me Adrien Houngbédji  le 28 janvier 2016  sur la télévision nationale. Il se montrera incisif : « L’opérateur économique, c’est la confusion des genres. Avec lui, il faut craindre la destruction du secteur économique. Il n’y aura pas de bonne gouvernance et la corruption va se généraliser… Le Prd est un parti qui compte de nombreux militants commerçants. Si un opérateur économique prend le pouvoir, il aura le monopole et les commerçants auront de problèmes». Pour faire gagner le candidat de l’alliance républicaine, les responsables du Prdont même agité le chiffon rouge. Mais cela n’a pas suffi pour convaincreleurs militants tant ceux-ci voulaient rompre avec la gouvernance Yayi. Les populations leur ont rabattu le caquet. Ce qui prouve sans doute que les décisions issues des rencontres organisées à la veille de la présidentielle au domicile du président Houngbédji à Porto-Novo n’étaient pas acceptées. Les déclarations de soutien fortement médiatisées relevaient des tromperies. Face au choix des militants, ils se sont ravisés. Ils n’ont pu assumer leur ligne politique. Néanmoins ils pourraient bien tirer profit de ce revirement.

Intérêts pour intérêts…

Avec ses 10 députés, le Prd pourrait devenir un partenaire de choix pour le nouveau régime. Et pour cause, le candidat Patrice Talon a  annoncé de grandes réformes politiques dans son projet de société.  Il entend réviser la Constitution en repensant les institutions. Pour réussir ce pari, il faudra qu’il ait une majorité confortable de députés au Parlement. A l’Hémicycle, les « Tchoco-Tchoco» pourraient constituer de grands soutiens pour l’ancien homme d’affaires qui veut visiblement marquer son passage à la tête de l’Etat. Me Adrien Houngbédji et la Den disposeraient donc d’’instruments utiles pour reconquérir la sympathie et la bienveillance de leur ancien allié.

Seulement, des sources concordantes affirment que Patrice Talon aurait proposé au leader des «Tchoco-tchoco» de rester dans l’opposition à cause des nombreux ralliements en cours. A en croire les mêmes sources, l’ancien roi du coton craindrait l’inexistence dans les prochains jours de partis d’opposition pourtant indispensables pour la consolidation de la démocratie béninoise.

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE