Ajournement du conseil des ministres à son absence du pays : Un...

Ajournement du conseil des ministres à son absence du pays : Un signal fort de Patrice Talon

0
PARTAGER

La séance hebdomadaire du conseil des ministres n’a pu avoir lieu hier, mercredi 10 août 2016. Raison principale : Absence du territoire national du Chef de l’Etat. Patrice Talon, en ajournant la tenue de la réunion hebdomadaire des membres du gouvernement toutes les fois qu’il n’est pas là, est un signal fort qu’il lance à ses compatriotes.
L’ajournement du conseil des ministres d’hier est le troisième intervenu depuis le 6 avril dernier. Les 20 et 27 avril 2016, il n’y avait pas eu de conseil des ministres. L’annulation de la séance du 20 avril est intervenue suite à la rencontre entre Talon et Yayi à Abidjan. Dans la foulée, le président de la République a effectué sa première visite officielle à l’Elysée. Le deuxième report est aussi dû à un déplacement de Patrice Talon hors des frontières nationales. Depuis le lundi 8 août, le Chef de l’Etat béninois est encore en déplacement à l’extérieur du pays. Lundi dernier, il était à l’investiture de son homologue tchadien, Idriss Déby, à N’Djaména. Ensuite, il s’est rendu au Congo Brazzaville, certainement à l’invitation de son homologue Denis Sassou N’Guésso. Ses occupations ne lui ont sans doute pas permis de rallier à temps le pays afin de présider le conseil des ministres d’hier. Conséquence : la réunion n’a pas pu avoir lieu. Au-delà de ces trois ajournements du conseil des ministres, il faut retenir que c’est un message que lance le Chef de l’Etat. On a encore en mémoire les «je ne suis pas informé» de son prédécesseur, s’agissant des décisions prises en conseil des ministres qui, d’une manière ou d’une autre, sont décriées par les populations. D’aucuns prenaient cette attitude de Boni Yayi comme une irresponsabilité. Une fuite en avant. Quelqu’un qui ne voulait pas assumer les décisions prises par son gouvernement. Talon, lui, a choisi de faire autrement. Etre présent au moment où les décisions sont prises. Surtout en ce début de mandat où il y a bien des décisions importantes et courageuses à prendre. Le Chef de l’Etat veut assumer toutes les décisions qu’aura prises le conseil des ministres. Une attitude responsable qui tranche avec ce que les Béninois ont connu il y a peu de temps.

Athanase Dèwanou

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE