Affaires Pvi et Sodéco : Pascal Irénée Koupaki parle ce jour

Affaires Pvi et Sodéco : Pascal Irénée Koupaki parle ce jour

0
PARTAGER

Le leader de la Nouvelle Conscience, Pascal Iréné Koupaki rompt enfin le silence sur les dossiers relatifs au Programme de vérification des importations (Pvi) et la Société de Développement du Coton (Sodéco). L’ancien premier ministre du gouvernement du Dr Boni Yayi sera face aux hommes des médias ce jeudi, 17 mars 2016. L’objectif de cette sortie médiatique sera d’éclairer l’opinion publique sur ces dossiers, encore loin d’être rangés dans aux oubliettes. Engagé dans la coalition de la rupture pour le second tour du scrutin présidentielle, Makandjou Pascal Irénée Koupaki se prononce, face à la presse nationale et internationale, sur deux importants dossiers à polémique qu’il a pilotés alors qu’il étaitdans le gouvernement du changement. Deux affaires qui, depuis l’annonce des résultats officiels du premier tour et la formalisation de l’union des candidats de la Rupture autour de Patrice Talon sont, devenus « les affaires » de Koupaki. Exhumés, le Pvi et la Sodéco sortis des placards comme de vieux épouvantails pour discréditer Pascal Irénée Koupaki.Il faut préciser qu’après sept ans de service à divers niveau de responsabilité sur les dix dernières années, Pascal Koupaki s’est abstenu, malgré toute la sympathie qu’il pouvait en tirer dans son projet de servir le Bénin au plus niveau, de faire des déballages sur le régime du Dr Boni Yayi.L’homme sort donc enfin de sa torpeur pour donner sa part de vérité sur ces dossiers sur lesquels le peuple s’impatiente d’en savoir davantage.

Aziz BADAROU

COMMUNIQUÉ


SODECO  ET PVI: KOUPAKI SORT DE SA RESERVE

Ce jeudi 17 mars à 9H, au  siège de campagne RNC sis à St Michel,
Pascal Irénée Koupaki répond aux allégations relatives aux dossiers SODECO et PVI. En effet, ces deux sujets sont devenus,  depuis la formalisation de son soutien au candidat de la coalition de rupture pour le second tour, Patrice Talon, les éléments d’attaques contre sa personne. Le clou de cette campagne de dénigrement a été les déclarations du chef de l’Etat. Après plusieurs années de silence,  PIK sort donc de sa réserve et répond à ses détracteurs sur les dossiers PVI et SODECO. À suivre…

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE