Affaire Ségub : Talon lance un signal fort à la ‘’pègre’’

Affaire Ségub : Talon lance un signal fort à la ‘’pègre’’

0
PARTAGER

La machine est enfin lancée. Environ 24heures après leur interpellation, les mis en cause dans l’affaire de détournement de deniers publics à la Société d’exploitation et de gestion du guichet unique du Bénin, ont défilé hier matin devant le procureur. Ils ont même été présentés au juge d’instruction en début de soirée. Une célérité dans la conduite du dossier qui ne passe pas inaperçue et qui du reste, peut être analysée comme un signal donné par le gouvernement en ce qui concerne la lutte contre l’impunité et la mal gouvernance. Le moins qu’on puisse dire est que le gouvernement rassure pour ce qui est de son engagement à lutter contre la ‘’pègre’’ en assainissant les finances publiques. Ce dossier se veut également le témoignage de l’attitude que le gouvernement entend adopter face à la corruption et à la mauvaise gestion des deniers publics.
Bien entendu, il ne faudra pas s’arrêter en si bon chemin. Non seulement les mis en cause devront rendre gorge s’il était établi qu’ils ont pris part au ‘’festin’’, mais surtout, il faut maintenir le cap.

Vivement d’autres dossiers
C’est l’un des chantiers sur lesquels le gouvernement est le plus attendu. Et fort heureusement, il a de la matière. Machines agricoles, Cen-Sad, Icc, nouveau siège de l’Assemblée Nationale pour ne citer que ceux-là, sont autant de dossiers qui attendent de livrer leurs secrets. Il va sans dire que la bonne disposition du gouvernement à assainir les finances publiques devra se concrétiser. Et l’idée générale qui s’en dégagera in fine, dépendra forcément de ce qui sera fait de chacune des personnes épinglées par les rapports d’audit de tous ses dossiers. Surtout quand on connait les appréhensions des Béninois par rapport à certains dossiers, à cause notamment de la proximité d’éventuels mis en cause avec le pouvoir. Peu importe ce qu’il en sera à l’issue des différentes procédures judiciaires, le gouvernement devra jouer à fond sa partition. Et il va falloir, dès lors que les responsabilités seront situées, engager également les poursuites au civil afin de recouvrer autant que faire se peut les ressources publiques distraites.
, Naguib ALAGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE