Affaire de drogue au Bénin : Sébastien Ajavon relaxé

Affaire de drogue au Bénin : Sébastien Ajavon relaxé

0
PARTAGER

Cotonou (Bénin) - Après huit jours de garde-à-vue, l’homme d’affaires béninois, Sébastien Germain Ajavon et trois de ses employés ont bénéficié ce vendredi, de la relaxe pure et simple de la cour constituée en procédure spéciale après le prononcé par le procureur de la république du tribunal de Cotonou, d'un mandat de dépôt avec comparution immédiate.

Sébastien Germain Ajavon et ses trois agents sont gardés à vue depuis vendredi 28 octobre 2016 suite à la découverte par la gendarmerie, la veille, dans l’un des containers destinés à sa société de 18 kilogrammes de drogue.

Cités au correctionnel devant une cour présidée par le juge Jacques Hounsou, Sébastien Ajavon et trois agents de son entreprise Comon SA ont été libérés vers 22h45 (heure locale) par le juge qui n’a retenu aucune charge contre eux après un procès qui aura duré plus de plus de huit heures d’horloge.

Au cours de l’instruction à la barre, le président du patronat béninois et ses employés plaidant non coupables ont dégagé la responsabilité de Comon SA dans les opération d’embarquement, de transbordement et de débarquement avant de notifier que les scellés du conteneur incriminés ont été violés et substitués.

Après quoi, cinq témoins parmi lesquels, des officiers de gendarmerie, de la douane et d la police ont défilé à la barre pour donner des faits quant à la découverte du colis prohibé, la substitution des scellés et le lien entre les prévenus et l’infraction citée.

Face au sévère réquisitoire du ministère public (10 ans d’emprisonnement ferme), quatre des 26 avocats de la défense ont plaidé tour à tour l’innocence de leur client démontrant le manque de professionnalisme dans la procédure par les officiers de police judiciaire tout en invitant la cour à dire le droit sans compromission.

Cette audience qui a débuté depuis 13h30 (heure de Cotonou) a mobilisé une foule de sympathisants de l’homme d’affaires qui faisait le pied de grue depuis vendredi 28 octobre, date de son arrestation.

Classé troisième au premier tour de la présidentielle de 2016, Sébastien Ajavon légèrement devancé par l’actuel chef de l’Etat, Patrice Talon, avait appelé à voter pour celui-ci au deuxième tour.

DJ/of

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE