Affaire 18 Kg de cocaïne : Que cache la visite de l’ambassadeur...

Affaire 18 Kg de cocaïne : Que cache la visite de l’ambassadeur du Brésil ?

0
PARTAGER

L’ambassadeur du Brésil près le Bénin, Luis Ivaldo Villafane Gomez-Santos a été reçu en audience par le Chef de l’Etat Patrice Talon, jeudi 10 novembre 2016. Introduit par le ministre de la Justice Joseph Djogbénou, le diplomate serait officiellement venu présenter au Chef de l’Etat des projets et activités entrant dans le cadre de la coopération bilatérale tels que l’aménagement et le bitumage des voies Kétou-Idigny-Igbodja-Savè, Omou-Illadji-Mossoukagbé-Ayékotonyan et Savè-Oké Owo-Frontière Nigeria.

Seulement, le contexte dans lequel cette audience a eu lieu suscite beaucoup d’interrogations. Patrice Talon a reçu l’ambassadeur du Brésil en un moment où la justice vient de relaxer Sébastien Ajavon dans l’affaire de cocaïne retrouvée dans un container de la société Comon Sa. Un container qui est justement parti du Brésil. Secundo, l’ambassadeur a été introduit au cabinet du Chef de l’Etat par le Garde des Sceaux, ministre de la justice, Joseph Djogbénou et non le ministre des Affaires étrangères encore moins celui des Transports, les plus concernés par ces échanges. Cela laisse entrevoir qu’entre le Chef de l’Etat et son hôte, les échanges n’ont peut-être pas porté que sur le financement de projets routiers et que l’affaire de cocaïne si, elle n’est l’objet officieux de cette rencontre, pourrait quand même s’inviter dans le débat. Depuis la déclaration de Parakou le week-end écoulé, on en sait un peu plus sur la position de Patrice Talon dans ce dossier. Ajavon libéré au bénéfice du doute, Patrice Talon aurait-il voulu chercher des preuves de la culpabilité de son allié politique auprès du diplomate brésilien ? Dans ce dossier où le gouvernement affirme ne pas s’immiscer dans une affaire qui relève du parquet, il y a pourtant des faits qui prêtent à confusion et qui renforcent dans l’idée que le gouvernement joue peut-être un rôle dans ce dossier. Que cela soit pour la manifestation de la vérité ou pour se débarrasser d’un allié encombrant, cette audience accordée à l’ambassadeur du Brésil en ce moment précis et qui se fait accompagner du Garde des sceaux, est tout sauf anodine.

Worou BORO

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE