Actualité politique : Gbadamassi fait le procès du régime Yayi à Parakou

Actualité politique : Gbadamassi fait le procès du régime Yayi à Parakou

6
PARTAGER

Le député à l’Assemblée nationale Rachidi Gbadamassi n’a pas été du tout tendre avec le régime de Boni Yayi dont il a été pourtant l’un des soutiens dans la partie septentrionale du Bénin notamment dans la huitième circonscription électorale. En effet, les propos tenus par l’élu du peuple à l’occasion de la visite du ministre des infrastructures et du transport sur le site de l’aéroport international de Tourou le vendredi dernier à l’occasion de la remise officielle du scanner à bagages de cet aéroport. L’ancien maire de Parakou n’est pas allé par quatre chemins pour désavouer la gestion du pays par le régime de Boni Yayi ces dix dernières années. Il a déclaré en substance à l’endroit du ministre Hervé Hêhomey « Vous êtes en train de gérer l’improvisation, la navigation à vue, l’incompétence d’un régime en quête de popularité. Vous êtes en train de gérer l’inefficacité chronique d’un pouvoir qui ne fait pas les études avant de réaliser les travaux. » Comme, il est aisé de le constater, les mots et le ton à l’endroit du régime Boni Yayi sont très durs. En clair, Rachidi Gbadamassi a fait sans détours le procès du régime de l’ancien Président Boni Yayi. A l’entendre, le Président Patrice Talon est tout le contraire de Boni Yayi sur le plan du style de gouvernance. Un style qui a rompu avec l’improvisation et la navigation à vue.

La mouvance pour le développement de la cité des Koburus

L’autre aspect de la déclaration de Rachidi Gbadamassi qui a retenu l’attention de plus d’un est relatif au choix d’accompagner et de soutenir le gouvernement de la Rupture. Le député a été on ne peut plus clair dans ses propos. « Nous ne sommes pas des fous, nous ne sommes pas des adversaires politiques pour faire une opposition stérile aux détriments de nos populations. Je ne la ferai pas. » Il n’entend pas faire une opposition au régime du Président Patrice Talon durant son mandat. Un choix qui est motivé par le souci d’un mieux-être pour les populations de la commune de Parakou et de la huitième circonscription électorale. Et pour ce faire, Rachidi Gbadamassi prend un engagement fort, matérialisé par ces propos : « si le président Talon nous demande de nous coucher pour que Parakou puisse avoir des milliards, je le ferai. » a-t-il insisté.

La seule interrogation au regard de la nouvelle posture du député Rachidi Gbadamassi est de savoir s’il tiendra parole surtout que le régime du Président Patrice Talon est en début de mandat ? L’autre chose est que le parcours politique de Rachidi Gbadamassi renseigne bien sur l’instabilité politique de l’homme.

Marx CODJO (BR: Borgou-Alibori)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

6 COMMENTAIRES

  1. De quoi pouvons-nous nous étonner de la part du député Gbadamassi. Ce n’est qu’un rebut de notre système partisan bancal et scléorosé. A tort ou à raison je crois que ce monsieur fait feu dans tout bois pour éloigner l’épée de damoclès pendant sur sa tête. Comme quoi tant qu’il n’y a pas prescription toute décision de justice peut-être réexaminée.

LAISSER UN COMMENTAIRE