Acte de désobéissance à la Rb:Les députés Rb défient Léhady Soglo

Acte de désobéissance à la Rb:Les députés Rb défient Léhady Soglo

0
PARTAGER

Alors que de nombreuses lacunes apparaissent au jour le jour dans la chaîne de commandement de la Renaissance du Bénin, le mécontentement des militants, voire des élus du parti risque de déboucher sur une crise majeure. Ce qui pourrait coûter très cher au président de la Rb Léhady Soglo, qui doit faire face non seulement aux critiques acerbes, mais aussi à une désobéissance des cadres. Il vient d’ailleurs de subir une sérieuse avaniedelapart des députés du parti qui ont boycotté une invitation à eux adressée.

Léhady Soglo semble être tenté par un ralliement en finesse vers Patrice Talon. Pour bien jouer, il a invité les députés de son parti à une rencontre hier lundi à 13 heures. Mais les invités ont tout simplement boycotté l’invitation, sans doute ayant flairé le plan de leur chef d’orchestre. Le président de la Rb avait-il en idée de les préparer à un éventuel passage de la continuité à la Rupture ? Oui, ont répondu des sources proches du parti. Si les députés ont décliné l’offre de Léhady Soglo, c’est parce qu’ils connaissent les stratégies de l’homme dont l’obsession aujourd’hui, c’est de montrer qu’il contrôle la situation à la Rb et de là, montrer au nouveau président qu’il doit compter avec la Rb pour avoir une majorité à l’Assemblée nationale. Ce qui n’est pas faux, mais ce ne sera pas de la façon dont Lehady veut procéder. Boniface Yèhouétomè, Gildas Agonkan, Adolphe Djima, Aïvo Hozin sont dans la même logique face à Léhady Soglo. A l’exception de Rosine Soglo qui n’a pas reçu le message d’invitation balancé par le directeur de cabinet de Léhady, tous les autres ont été invités. En manquant le rendez-vous, ils ont signifié qu’ils en ont marre de la gestion. Cet acte de désobéissance au chef de parti n’est pas à prendre à la légère. C’est un message que Léhady Soglo doit vite saisir.

Au creux de la vague

Au cœur de toutes les critiques, Léhady Soglo passe une période totalement cauchemardesque. Son choix surprenant et suicidaire de soutenir la candidature du franco-béninois Lionel Zinsou à la présidentielle de mars 2016, choix qui n’a pas reçu l’aval du couple Soglo, sa désillusion à l’issue du scrutin, ses différends avec certains barons du parti, sa méthode de gestion à la tête de la Rb, tout cela provoque de plus en plus un désamour entre sa famille politique et lui. Le jeune maire de Cotonou, est sans doute convaincu que tout risque de s’écrouler sous ses pieds sous peu, car ses soutiens politiques qui constituent les béquilles sur lesquelles, il se repose sont fatigués de le supporter, tellement ils ont été éprouvés. Après avoir longtemps surfé sur la réputation et le charisme légendaire de son papa Nicéphore, ex-chef de l’Etat et ancien maire de Cotonou, Léhady Soglo a provoqué l’ire de ce dernier pour avoir contracté un accord contre nature avec le candidat de la continuité, Lionel Zinsou. Pourtant, ses parents s’y sont opposés et en ont fait leur combat personnel. Face à eux, il a perdu la bataille et il lui sera difficile, voire impossible de rebondir, car il s’est retrouvé au creux de la vague avec l’élection de Patrice Talon dont il a combattu la candidature, à l’opposée du couple Rosine et Nicéphore Soglo. Incapable de se faire élire député lors des dernières élections législatives, sa cote de popularité était en chute libre, mais grâce à l’implication du couple Soglo dans les élections communales et locales, il retrouve son siège de conseiller municipal, avant de se faire élire maire de la ville de Cotonou avec le soutien des élus Fcbe et du Résoatao. Si la Rb est restée maître de ses fiefs traditionnels dans le Zou et dans l’Atlantique en l’occurrence à Abomey-Calavi, elle a perdu des plumes dans le Littoral où il n’a jamais été aussi bousculée. Pour les observateurs, cette contreperformance doit être attribuée au président du parti qui manque de vision, d’efficacité et d’approches nouvelles pour hisser le parti à son niveau d’antan. On se demandait la manière dont elle va pouvoir réagir lors de la présidentielle de mars 2016. Les choses se sont aggravées. La Rb a fait une mauvaise option aux conséquences nombreuses et fâcheuses. Le choix fait par le parti en soutenant Lionel Zinsou a été une décision du président Léhady Soglo à laquelle les autres se sont soumis. Tous l’accusent aujourd’hui d’avoir conduit le parti dans les travers et il risque d’être seul à constater cette descente. En clair, de sérieuses révoltes sont dans le vent et beaucoup de chose peuvent se passer dans les mois à venir. Si le président s‘accroche à son fauteuil, il n’aura plus assez de marges de manœuvres pour conduire les affaires des « Houézèhouè ». S’il s’éclipse, le parti en bénéficiera et il pourra signer son comeback, le temps que les militants finissent de ruminer leur colère contre lui.

FN


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE