Accusés de soutenir Lionel Zinsou:Les enseignants des universités du Bénin récusent et...

Accusés de soutenir Lionel Zinsou:Les enseignants des universités du Bénin récusent et clarifient

0
PARTAGER

Les enseignants des universités du Bénin n’ont jamais apporté leur soutien à une quelconque candidature de Lionel Zinsou. A travers une déclaration rendue publique, l’intersyndicale des universités du Bénin a condamné cette information distillée dans l’opinion publique. Dans ce document, le Secrétaire général du Syndicat national de recherche et de l’enseignement supérieur (Synares) Fulgence Afouda, et ses collègues du Snes et du Synhub ont précisé que le choix du Mouvement universitaire pour le développement (Mudeb) composé d’universitaires ne doit être confondu à un choix de la majorité des enseignants des universités du Bénin.

Tout en reconnaissant à ce regroupement le droit de s’unir derrière un candidat, l’intersyndicale a tenu à clarifier les manipulations orchestrées sur le terrain et qui sont de nature à faire croire à une adhésion massive des universitaires à la candidature du représentant des Fcbe Lionel Zinsou. Après cette clarification, Fulgence Afouda et ses pairs de l’intersyndicale ont, dans la déclaration, rejeté la candidature de Lionel Zinsou qui, pour eux, constitue un grand recul pour le Bénin. « Notre pays ne saurait devenir une tête de pont de l’impérialisme français pour agresser et piller les autres peuples de la sous-région », ont-ils déclaré.

AT

Déclaration

Depuis quelques jours, voire semaines, et de façon persistante, le bruit court, pernicieux que les enseignants des Unb soutiendraient la candidature de Monsieur Lionel Zinsou à l’élection présidentielle prochaine.
Le caractère insensé et tendancieux de ces rumeurs fait réagir la direction de l’Intersyndicale des Unb qui a réuni un séminaire sur la situation politique nationale le 09 février dernier seulement et dont tout le monde connait le pluralisme, la pondération et l’objectivité.
En effet, tout serait parti du « Café scientifique » organisé par certains collègues de l’Uac, café au cours duquel, certains militantsdu Mouvement Universitaire pour le développement du Bénin (Mudeb) ont eu à faire une déclaration au nom dudit Mouvement.
Il ne viendrait jamais à l’idée des membres de l’Intersyndicale d’interdire à qui que ce soit le droit de jouir de la liberté d’association, de presse et d’expression. Mais la direction de l’Intersyndicale des Unb tient à faire quelques observations.
1.- Le Mudeb n’est rien d’autre que le regroupement de quelques membres de la communauté universitaire qui ne sont, loin s’en faut, pas représentatifs de toute la communauté scientifique universitaire.
2.- Par conséquent, il serait injuste de prendre ce mouvement pour ce qu’il n’est pas. A moins de vouloir faire de la manipulation !
3.- La communauté universitaire composée d’enseignants, d’étudiants et des personnels administratif et de service, est faite d’hommes et de femmes réfléchis, pétris d’expériences et de luttes politiques et non de moutons bénis oui-oui à qui on ferait prendre des vessies pour des lanternes !
4.- Au demeurant, la direction de l’Intersyndicale des Unb, qui assume le rôle de veille patriotique et de sauvegarde des acquis démocratiques, a tôt fait de mettre en garde contre les périls qui guettent notre peuple. C’est cela qui a constitué le menu du séminaire du 09 février dernier.
Notre pays, la terre des rois Béhanzin, Bio Guera, Kaba et des divers présidents qui se sont succédé depuis 1960 ne saurait devenir une tête de pont de l’impérialisme français pour agresser et piller les autres peuples de la sous-région.
L’émissaire de la France, sorti des entrailles de la FrançAfrique, ne sera jamais le candidat des universitaires, encore moins de l’Intersyndicale. Que ses thuriféraires, tapis au sein du Mudeb se le tiennent pour dit !
La direction de l’Intersyndicale des Unb mobilisera toutes les forces patriotiques et éprises de démocratie pour éviter la catastrophe à notre pays, celle d’avoir à sa tête, un émissaire français en mission pour la France, pour la défense des intérêts de l’Etat français.
Mobilisons nous pour la défense de la patrie !

Abomey-Calavi, le 16 février 2016.

SG/ Snes Sg/ Synhub Sg/ Synares
Dr Vincent S. Houndedako Eugène Zoumènou Fulgence Afouda

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE