Absence de garantie de sécurité : Talon refuse l’avion de Yayi

Absence de garantie de sécurité : Talon refuse l’avion de Yayi

0
PARTAGER

Contre toute attente, le peuple béninois a découvert la veille du départ du pouvoir de Boni Yayi un avion dit présidentiel. Un avion dont l’acquisition a été entourée certainement de tous les secrets, contrairement à l’hyper-communication dont le régime défunt entourait ces genres de dossiers. Ne pouvant plus l’utiliser lui-même, Boni Yayi s’est offert un vol d’essai entre Cotonou et Parakou le mardi 5 avril dernier, en compagnie de quelques membres de son gouvernement. Malheureusement, Yayi n’a pu atterrir avec «son avion» sur «son aéroport» de Tourou près de Parakou. Premier revers. Le deuxième revers est sans doute la décision qui est en train d’être prise par le gouvernement du Nouveau Départ. Selon nos sources, l’avion présidentiel est renvoyé à la case-départ, en Afrique du Sud. Le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Yves Hêhomey, le dimanche dernier sur Canal3, a levé un coin de voile sur l’aboutissement de la 2è visite d’inspection de l’avion présidentiel. Le ministre a souligné que l’opération a été conduite par les officiers de l’armée de l’air et les responsables de l’Agence nationale de l’aviation civile. A l’en croire, l’inspection s’est une fois encore révélée infructueuse quant à l’existence de documents importants de l’avion. Dans la foulée, le gouvernement aurait pris ses responsabilités, renseignent nos sources. Elles indiquent que l’avion est retourné d’où il est venu pour manque de garantie de sécurité. Est-ce un aller sans retour pour cet avion ou bien reviendra-t-il un jour au Bénin ? Difficile de répondre à cette interrogation. Mais visiblement, les chantres du Nouveau Départ ne semblent pas être trop emballés par ce cadeau offert par Yayi.

Athanase Dèwanou

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE