Abdoulaye Bio Tchané « sous l’arbre à palabre » de l’évènement précis...

Abdoulaye Bio Tchané « sous l’arbre à palabre » de l’évènement précis : Il y a eu du travail durant les 100 jours du régime en place

1
PARTAGER

Pour clôturer en beauté la commémoration du 10ème anniversaire du quotidien l’évènement précis et du 100ème numéro de la rubrique « Sous l’arbre à Palabre » une édition spéciale de ladite rubrique a été organisée par l’équipe du journal avec un invité spécial. Il s’agit du ministre d’Etat en charge du développement Abdoulaye Bio Tchané qui a parlé des 100 jours du régime de la rupture. C’était hier jeudi 21 juillet 2016 à la Blue zone de Zongo en présence des personnalités, des professionnels des médias et un parterre d’invités.

Le directeur de publication du journal l’évènement précis Gérard Agognon et son équipe n’ont pas voulu passer sous silence la commémoration du 10ème anniversaire et du 100ème numéro de leur rubrique « Sous l’arbre à palabre ». Pour cela, plusieurs activités ont été mises en œuvre pour célébrer en beauté cet anniversaire. Des messes d’action de grâce ont été organisées dans les mosquées comme dans l’église catholique pour rendre grâce au Dieu Tout-Puissant. La formation des journalistes sur l’investigation journalistique a été organisée également. En effet, une édition spéciale de la rubrique « sous l’arbre à palabre » a été organisée hier jeudi 21 juillet 2016 pour clôturer cet anniversaire. Au cours de cette rubrique hier, le directeur de publication du journal l’Evènement Précis, Gérard Agognon s’est inspiré de la réflexion de Henry Ford qui disait « se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ». Cette réflexion selon Gérard Agognon est leur école à l’Evènement Précis depuis 10 ans. Depuis le 17 juillet 2006 que l’équipe de la direction du journal s’est engagé dans l’aventure, des difficultés inattendues ont surgi. Mais il fallait poursuivre le rêve car « nous avons deux armes : l’audace et la témérité dans la solidarité », a fait remarquer Gérard Agognon. L’ambition et le rêve de l’évènement précis est d’être une entreprise de presse performante. « C’est pourquoi chaque jour notre équipe travaille un peu plus dans la solidarité », a-t-il poursuivi. L’actualité étant concentrée sur les 100 jours du nouveau régime au pouvoir, rime avec le 100ème numéro de cette rubrique. C’est cela qui justifie la présence du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, selon Gérard Agognon.

Que retenir des 100 jours selon Abdoulaye Bio Tchané ?

Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané n’a pas hésité à répondre aux questions à lui posées par les journalistes de l’évènement précis sur les 100 jours du régime en place au cours de la rubrique l’arbre à palabre. « 100 numéro, 10 ans et 100 jours c’est une coïncidence, mais comme l’a dit quelqu’un il n’y a pas de hasard non plus ». Pour Abdoulaye Bio Tchané, ces 100 jours n’ont pas été consacrés aux remerciements. Il y a eu du travail dans tous les domaines. Le secteur de l’énergie, est celui dans lequel le gouvernement du nouveau départ a plus travaillé selon Abdoulaye Bio Tchané. « Dans ce secteur 90% de l’énergie est importée en particulier du Nigéria et du Ghana », a affirmé le ministre d’Etat chargé du développement. « Pour cela, le gouvernement a pris des mesures drastiques à l’intérieur comme à l’extérieur en discutant avec les partenaires », a-t-il ajouté. Le gouvernement a certainement pris des mesures pour relever le niveau de production en énergie dans les grandes villes du Bénin comme Cotonou, Porto-Novo et Parakou. Ce qui montre qu’à la fin de l’année, le gouvernement béninois va finir avec le problème du délestage, a attesté Abdoulaye Bio Tchané. Pour lui, jusqu’à fin 2018, le Bénin sera en mesure de finir avec la consommation locale et aussi, le gouvernement sera en mesure de fournir l’électricité à tous les compatriotes. Abordant la question des réformes institutionnelles, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a fait savoir que, les réformes sont les sujets sur lesquels le gouvernement a communiqué le plus. Quant à la question de la bonne gouvernance, le gouvernement a un vaste programme pour la reconstruction du Bénin. Sur le plan financier ce programme doit être très coûteux dit-il. Du coup, des infrastructures routières, portuaires aéroportuaires seront construites. Dans le domaine de l’agriculture selon les dires du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané il y a également un programme de diversification dans l’agriculture avec l’émergence de nouvelles filières. « A l’instar des secteurs des infrastructures et de l’agriculture, celui de la sécurité, l’éducation ne sont pas épargnés des actions du gouvernement de la Rupture », a conclu le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

Boniface Kabla

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Excellence il y a eu quelque chose d’amorcer mais ne nous dites pas que passé cent jours à faire la poche à l’ancien régime tout en occultant l’incrustation de quelque apostat du défunt système dans le nouveau système c’est du travail. A mon humble avis ce qui est louable c’est la disparition de la Camorra et la Stasi qui se sont invitées entre-temps dans le pays non sans l’aval de quelque prépondérant du régime actuel. Comme quoi il n’y a que l’instigateur d’une action qui puisse l’annihiler efficacement. Sur ce je vous dis merci. Pour ce qui est du dédoublement des département pour l’effectivité de la décentralisation j’attends pour l’inscrire à l’actif du régime;pas de charrue avant les bœufs. Bien à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE