A propos du nouveau président : Robert Gbian salue « les talents...

A propos du nouveau président : Robert Gbian salue « les talents de visionnaire » de Talon

0
PARTAGER

Ancien ministre des finances de l’armée, celui qui n’est arrivé qu’en 6e position lors de la présidentielle de mars dernier était à la passation de service au ministère de la défense. Il évoque un gouvernement de défis et réitère sa confiance sans faille au nouveau président dont il insiste sur les talents de visionnaire. Le prince wassangari appelle les Béninois à soutenir leur nouveau président.

En marge de la passation de service au ministère de la défense, le général à la retraite ne doute pas que Candide Azannaï soit « à la hauteur de ses nouvelles fonctions ». « C’est un homme qui a le sens de l’Etat » et la culture du sacré selon Robert Gbian. Malgré ses multiples occupations, l’actuel  2e vice-président de l’Assemblée nationale du Bénin n’a pas voulu louper cette passation de service alors que la presse le donnait « ministre de la défense ». « Je suis au parlement déjà avec des missions précises, je les assume jusqu’à la fin », rappelle l’ancien directeur du cabinet militaire de Yayi Boni selon qui « Talon a fait le bon choix en la personne de Azannaï ».

« Talon est un homme de vision et de détermination »

« J’ai toujours été touché par sa remarquable détermination à rendre service et à servir son pays », a lâché Robert Gbian qui a souvent voué pour l’actuel président « une forte admiration » selon un ministre de l’actuel gouvernement qui fut leur ami commun. L’officier général préfère lui, insister sur les talents de visionnaire du nouveau président parlant d’un « homme qui sait où il va ». Il rappelle sa lucidité « sans pareille » et lui réitère sa confiance totale au lendemain de son investiture à laquelle il tenait à assister malgré ses voyages récents hors du pays. Il revient sur son ami, Talon à qui il fait entièrement confiance pour faire les bons choix. « Si vous connaissez cet homme, vous ne pouvez ni douter de ses compétences, ni remettre en question sa vision », dit-il, évoquant un homme de principe qui sera « à la hauteur des exigences » des Béninois. La relance de l’économie, le renforcement du pouvoir d’achat, la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes, la réconciliation nationale et la mise en œuvre des grandes réformes sont les urgences selon Robert Gbian qui voudrait que les Béninois soutiennent la rupture et leur président. « Il ne pourra pas grand-chose sans le soutien de son peuple » a fait remarquer l’ancien candidat à la présidentielle qui promet l’aider de son mieux, dans la posture qui est la sienne. « Son élection est un nouveau départ pour notre pays et nous devons prier pour lui », a confié celui qui, selon plusieurs insistances de la presse locale, a été « l’un des candidats de Talon » avant que ce dernier ne sente la nécessité d’aller au combat.

« Un gouvernement de défis »

Beaucoup l’attendaient au gouvernement sauf lui-même. « Je suis déjà dans des responsabilités au parlement » a-t-il lancé à ceux qui s’étonnent de son absence au gouvernement. « C’est en tant que député que j’entends rendre plus service puisque le président Talon tient aux réformes ». Robert Gbian voit dans la nouvelle équipe un collège de personnalités « diverses et compétentes ». Il évoque en privé un « gouvernement de défis » qui a toute sa confiance et s’est dit sensible au discours de prise de fonctions du nouveau ministre de la défense qui n’a pas manqué de saluer sa présence en début d’allocution.

Revenant sur son aventure présidentielle et son ralliement, il dit ne pas avoir le choix. « J’ai voulu honorer un engagement pris en faveur de la rupture et soutenir un ami qui a été toujours attentif à moi par le passé », a précisé Robert Gbianselon qui,  » on ne soutient pas un bon choix pour être récompensé ». L’ancien intendant général des forces armées insiste sur ses convictions et réitère sa confiance en Patrice Talon. Il dit déjà être « ouvert et prêt » à apporter ses conseils « quand ils peuvent être utiles ».

Pour celui qui a fait de l’unité national le pan le plus important de son projet de société, il se retrouve entièrement dans le projet de société du nouvel homme fort de Cotonou qui « a pris en compte certaines de ses préoccupations » et qui semble « adapté au contexte actuel » puisque « le peuple souverain l’a plébiscité ».

Candidat à la présidentielle, Robert Gbian a fait moins de 2%. Venu à la politique depuis sa retraite dans l’armée, il a été brillamment élu député à l’assemblée nationale béninoise.

MAX-SAVI Carmel, Cotonou, Bénin

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE