A cœur ouvert avec Dè Sodji Abéo Zanklan : « Adrien Houngbédji...

A cœur ouvert avec Dè Sodji Abéo Zanklan : « Adrien Houngbédji n’est pas un raté politique »

0
PARTAGER

Beaucoup de gens pensent que le Prince dè Sodji Abéo ne porte pas dans son cœur Me Adrien Houngbédji, Président du Parti du renouveau démocratique (Prd). Pour ce politicien averti qui n’a pas sa langue dans poche, Me « Adrien Houngbédji est tout sauf un raté politique ». Et c’est bien ce qu’il démontre dans l’opinion ci-dessous.
Opinion : Adrien Houngbédji et l’histoire
Les fées, -même si personne au monde ne sait sous quelles étoiles les astres les ont fait naître-, les fées dis-je, ont dû couvrir le berceau d’ADRIEN né HOUNGBEDJI. Il reste que le défi le plus difficile à relever quand la chance insolite vient au rendez-vous de votre existence est d’être soi-même dans un environnement où le club des courtisans qui n’ont rien à avoir avec le militantisme essaie de faire de vous une autre personne. Et c’est, me semble-t-il, et sans vouloir choquer le moins du monde, ce qui est arrivé à ADRIEN HOUNGBEDJI. Je rectifie cependant en signalant que c’est de l’Homme public HOUNGBEDJI dont les actes l’exposent au jugement des citoyens qu’il est question dans ma tête. Ce personnage dont le bon peuple de Porto-Novo dans une large mesure s’est donné sans bénéfice d’inventaire. ‘’Le TOLEGBA adoré ’’ et non de l’Homme privé ADRIEN qui est un Homme avenant, compatissant et aussi généreux.
ADRIEN HOUNGBEDJI et quoi depuis normal, aime le pouvoir et ses attributs mais est-il un Homme du pouvoir ? Dans tous les cas, après l’Election Présidentielle de 1991 et au regard des résultats, ADRIEN HOUNGBEDJI a dû prendre la mesure du poids de la réalité de ses parrains.
Devenu par surprise le premier Président de l’Assemblée Nationale après la Conférence Nationale, ADRIEN HOUNGBEDJI, surtout avec la farouche détermination de feu MOUCHARAF GBADAMASSI –(Paix à son âme dans son éternité)- a remonté la pente. Dix neuf (19) députés furent celui du PRD sur toute l’étendue du territoire à l’Election Législative de 1995. A-t-il su conserver pour le PRD cette influence retrouvée ? La réponse est non.
La RB en 1995 avait eu 20 députés et le PRD 19. Néanmoins, c’est BRUNO AMOUSSOU qui a été soutenu par SOGLO et la RB pour prendre la Présidence de l’Assemblée Nationale. Que s’est-il passé ? Il reste cependant à retenir, que si ce n’est pas la volonté cachée ‘’de tuer’’ politiquement ADRIEN HOUNGBEDJI, alors ça y ressemble.
Très persuadé de son importance, assez dominateur, pratiquant à merveille l’autoritarisme qui est le propre des hommes timides, détestant être contredit –mais il n’est pas le seul- très rancunier –il n’est pas également le seul- ADRIEN HOUNGBEDJI n’est à l’aise qu’avec les soumis au lieu des gens qui ont du caractère avec un comportement et des collaborateurs qui ont des idées. Car, seul, personne ne peut rien faire. Très conscient que certains de ceux qui parlent aujourd’hui en politiciens au Bénin à la recherche des honneurs et de la gloire, n’auraient rien été, absolument, sans lui ADRIEN HOUNGBEDJI.
Rien d’étonnant donc que le Président du PRD manifeste de la distance froide dans ses relations avec l’humain et regarde bien des gens de haut. Je me trompe peut-être ? Mais sait-on jamais.
« Il n’y a de richesse que d’hommes. » En lisant cette phrase sur le livre d’ADRIEN HOUNGBEDJI, je fus très ému et ‘’Enfin’’ a été mon exclamation quand bien même on ne se libère pas si facilement de sa nature. Toutefois, le temps a fait son œuvre me-suis-je dis. ADRIEN HOUNGBEDJI est rentré dans une autre Histoire, celle de donner une autre vision à sa démarche politique. Car, à travers : ‘’il n’y a d’autre richesse que d’hommes’’, j’ai sérieusement et sincèrement pensé que le Président du PRD voulait donner une nouvelle perspective au peuple béninois. J’attendais donc un autre PRD. ‘’Il n’y a de richesse que d’hommes’’ était à mes yeux tout un programme.
ADRIEN HOUNGBEDJI a de la chance. Mais, au lieu de s’appuyer sur les hommes de tempérament pour l’aider dans son envol vers la présidence car -il devrait être Président de la République-, ADRIEN HOUNGBEDJI s’est laissé entraîner dans les jeux et les passions qui ne convenaient pas à ses ambitions. Il n’empêche qu’au hasard d’une vie politique, comme dans toute autre carrière ainsi que l’a écrit François MITTERAND, ‘’on côtoie, on rencontre, le meilleur et le pire : la conviction, la passion, le désintéressement, l’abnégation, le reniement, la sottise, la calomnie, l’intrigue, le mensonge, -je pouvais mettre bien des noms sur chacun de ces traits-. Mais, tout cela avec les échecs, les défaites, les déconvenues et les victoires, fait parti du tableau. Il reste qu’on ne renonce pas pour si peu. On peut être abattu et tenu pour mort, tant que l’on ne l’est pas, rien n’est fini’’. Fin de citation.
ADRIEN HOUNGBEDJI est de nouveau Président de l’Assemblée Nationale. Le destin de notre pays, de son pays, qu’il n’a pu conquérir, le place à présent dans un rôle plus prépondérant au moment où nous allons vers la recomposition de notre vie politique dans le vrai sens du mot. Recomposition qui sera la source de la rénovation dont le Bénin a impérativement besoin.
Le Bénin est rongé d’hypocrisie, de mesquinerie, de sournoiserie. Les bornes de la décence en tout se sont volatilisées au profit de la prétention de paraître, prétention qui n’a rien de commun avec l’ambition porteuse d’une vision qu’il faut pour le Bénin.
« La vie est une pièce de théâtre sur laquelle chacun a sa rentrée et sa sortie » a déclaré YACOUBOU GOWON. ADRIEN HOUNGBEDJI n’est pas un raté politique comme le pensent bien de gens. Cela dit, le voilà qui revient sur le devant de la scène dans un contexte très particulier pour notre pays. Et à moins de quatre ans de sa sortie définitive ou non des ors du pouvoir, en son âme et conscience, se donnera-t-il les moyens et l’autorité qui n’a rien de commun avec l’autoritarisme pour marquer l’Histoire, rien que l’Histoire. Cette Histoire qui le regarde au fond des yeux.
La Municipalité de Porto-Novo sur laquelle il a une forte influence désole pour ne pas dire plus. Et pour cette Municipalité qui oublie qu’elle parle et agit au nom de Porto-Novo, la Capitale du Bénin et aussi au nom de tout le Bénin, je dirai le moment venu ce que je pense de l’imposture qui y fait son lit.
Salut à toi mon bien aimé frère et avec ma considération et mon respect.
Prince dè Sodji Abéo
Président du Rpn

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE