67% des Béninois ont tourné page Yayi : Analyse du sondage Avis+

67% des Béninois ont tourné page Yayi : Analyse du sondage Avis+

0
PARTAGER

Dans sa parution d’hier lundi, votre Journal Matin Libre a publié le sondage Avis+ du cabinet Plus value research and Marketing (Pvrm) dont il a divulgué plusieurs de ses enquêtes pendant la période électorale.  Des sondages qui se sont révélés scientifiques et crédibles avec l’élection effective de Patrice Talon comme président de la République. Cette fois-ci, le sondage a porté sur la gouvernance Talon ses six derniers mois. Il s’est agi de recueillir l’opinion d’un échantillon représentatif de la population sur cette gouvernance ; l’opportunité ou non de la révision constitutionnelle, la perception des réformes en cours dans maints secteurs, celui qui pourrait incarner le chef de l’opposition et puis, si oui ou non les Béninois regrettent le départ de l’ancien président Yayi Boni qui, constitutionnellement avait fini ses deux mandats. A cette dernière préoccupation, le constat est que 76% des Béninois interrogés sur le plan national et 52% de Béninoises, ont répondu NON. Ce qui fait en moyenne 67% de non-regret.

Retour sur ce pan du travail effectué par département et les implications des résultats obtenus. Il faut préciser que c’est un sondage qui a été réalisé via internet (avec un questionnaire à remplir) et par téléphone sur diverses couches de la population (alphabètes comme analphabètes) ; et ce, de façon aléatoire sur un échantillon de 609 personnes mais avec des réponses rapportées proportionnellement à la taille de la population suivant le RGPH4. Le taux de fiabilité est de 95% avec une marge d’erreur de 4%.

Regret ou non de Yayi

Avec une majorité de 67% de Béninois qui ont tourné la page Yayi Boni et affirment qu’ils ne regrettent pas son départ,   on conclut à un rapprochement des résultats du vote au second tour de  la présidentielle de 2016, couronnée par l’élection de Patrice Talon contre Lionel ZINSOU: candidat de Yayi Boni.

Par département, l’Alibori affiche 80% de OUI c’est-à-dire de regret. Dans l’Atacora 55% tandis que dans l’Atlantique 25%. Le Borgou, les Collines, le Couffo, la Donga, le Littoral, le Mono, l’Ouémé, le Plateau et le Zou affichent respectivement 45%, 60%, 20%, 60%, 20%, 25%, 25%, 30% et 15%. L’interprétation de ces chiffres prouve à suffisance que malgré la page tournée, Yayi Boni reste présent dans les esprits. Il continue de planer sinon d’être leader dans le Nord Bénin (Alibori, Donga, Atacora), les Collines et le Plateau (les régions Nagot, son ethnie). Si près de la moitié des femmes (environ une sur deux) regrettent le départ de Yayi, contre 24% seulement des hommes, c’est la preuve que son penchant pour le social et l’expression de son amour à l’endroit des femmes leur manquent. Mieux,  si en dépit de ce que l’ancien chef de l’Etat est forclos, et il continue de bénéficier de 33% d’estime (67% de NON mais 33% de OUI) au plan national, cela veut dire que les nouveaux dirigeants du pays notamment Patrice Talon chute dans les sondages. Il n’a pas encore réussi à faire oublier complètement les dix ans de Yayi Boni à la tête du pays.

L’autre analyse qu’on pourrait faire est que dans la Donga, Abdoulaye Bio Tchané (ABT) n’est pas encore maître du terroir quand bien même il est au gouvernement. Mieux, les cadres qui voudraient inverser les donnes pour maîtriser les Collines, la Donga, le Borgou, l’Alibori, l’Atacora et le Plateau doivent faire très attention. En effet, ils doivent jouer prudemment à ne pas égratigner Yayi aux yeux des populations de ses localités.

J.B


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE