3ème café scientifique des universitaires : La CDR fait adhérer une dizaine...

3ème café scientifique des universitaires : La CDR fait adhérer une dizaine de mouvements à l’alliance FCBE-PRD-RB

0
PARTAGER

Deux moments forts ont marqué le 3ème café scientifique du Mouvement des universitaires pour le développement du Bénin (MUDEB). Il s’agit d’une série de déclarations d’adhésion d’une dizaine de mouvements, groupements et associations en faveur du candidat de la mouvance, Lionel Zinsou. On peut citer, entre autres, le Mouvement béninois pour le développement, le Front des élites pour la patrie….A cela s’ajoute, une communication donnée sur un sujet brûlant et récent intitulé : « Qu’est ce que connaitre son pays ? ». Organisé en collaboration avec la Coalition pour le développement de la république (CDR), il s’est déroulé le samedi 20 février 2016 dans l’amphi Houndégbé à l’université d’Abomey-Calavi (Uac). Le vice président de la coalition, le Professeur Placide Clédjo a précisé le contexte des cafés scientifiques organisés par les universitaires béninois et notamment du sujet, objet de communication. A l’en croire, ce thème paraitrait pour certains, provocateur, mais il s’agit en réalité d’un questionnement issu des discussions sociales voire sociétales qui courent ces derniers temps et auxquelles des réponses pertinentes tardent à venir. Profitant de l’occasion, il a rappelé à la communauté le caractère scientifique du Mudeb. « Le Mudeb n’est ni un syndicat, ni un groupe politique encore moins un club électoral. Car, il s’agit bel et bien d’un creuset d’enseignants du supérieur » précise le Professeur Placide Clédjo. Quant à la communication du sociologue, Dr Roch Houngnihin, il a abordé neuf (09) questions et réponses à propos de la candidature de Lionel Zinsou. Elles concernent la nationalité du candidat, de sa connaissance ou non du Bénin, de l’origine de sa candidature, de la gouvernance qu’il envisage pour le Bénin, de son imposition ou non au Bénin, de sa connaissance des langues nationales. Après le développement de ces divers éléments, un commentaire a été fait par le Professeur Dodji Amoussouvi, membre fondateur du Mudeb. Il déclare « nul ne connait le Bénin plus que Zinsou ». Pour Charles Ligan, membre de la coalition, si le choix de Zinsou s’impose, il faut y adhérer pour sauver le Bénin. A la clôture des débats, le président de la coalition, le Professeur Barnabé Gbago promet tout mettre en œuvre dans les universités afin que le candidat Lionel Zinsou soit porté à la tête du pays.

Emmanuel GBETO

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE