2nd tour de la présidentielle : impressions de quelques personnalités

2nd tour de la présidentielle : impressions de quelques personnalités

0
PARTAGER

Lionel Zinsou

Je suis ému que l’élection ait lieu aujourd’hui, parce que ma grand-mère est née un dimanche des Rameaux à Cotonou. Donc, je suis content, en tant que son petit-fils, d’avoir accompli mon devoir civique à Cotonou. La paix, c’est quelque chose qui nous rassemble et que nous devons tous préserver. Un jour de paix, d’espoir, qui sera suivi d’autres jours de paix et d’espoir.

Patrice Talon

C’est un sentiment de satisfaction que j’éprouve, avec beaucoup de fierté. Parce que depuis le 1er tour, les choses se passent bien. L’organisation est bonne. Il faudrait qu’on le reconnaisse et qu’on félicite la Cena principalement et la Cour Constitutionnelle également d’autant que nous avons vu que la Cour travaille avec beaucoup de calme et de sérénité ; il y a eu beaucoup de tensions dans les cœurs, mais les résultats proclamés par la Cour ont confirmé les tendances annoncées par la Cena. Tout cela montre que nous sommes en train de progresser et que notre modèle n’est pas si mal que cela. Il suffit qu’on le veuille bien. Les élections se passent bien, parce qu’on l’a bien voulu. Toutes les fois que nous prenons à cœur de nous en sortir, nous y parvenons. J’ai l’impression que la renaissance de notre pays est déjà en cours. Tout se passe si bien que pour moi, c’est une victoire. Celui qui incarne l’idéal que nous portons, le renaissant, c’est bien moi. Je vais gagner. Et notre pays va renaître effectivement.

Komi Koutché

Comme vous le constatez, nous sommes à l’ultime étape constitutionnelle de notre processus électoral pour la présidentielle de 2016. Nous voici au second tour. A l’issue du processus, la démocratie béninoise va s’en sortir encore grandie. Il n’y aura de vainqueur ni de perdant, c’est la démocratie qui va l’emporter. Ce que je peux dire aussi, c’est la victoire de la jeunesse. Ce sera également pour le Bénin une étape très décisive, parce que cela fait bientôt deux ans, nous sommes dans le cycle électoral, ce qui empêche le fonctionnement normal de l’administration. Nous avons certes travaillé à maintenir en équilibre les grands indicateurs qui caractérisent la gouvernance de notre Etat. Il est clair que la période qui part de maintenant jusqu’en 2019 est un horizon totalement débarrassé du cycle électoral. Ce sera un horizon pour amorcer avec une plus grande stabilité dans le fonctionnement de l’administration, le développement et la consolidation des indicateurs macro-économiques. Je voudrais remercier la presse pour tout l’accompagnement professionnel. Notre démocratie, c’est la denrée la plus chère que nous avons à vendre. Chacun de nous va continuer à la préserver.

Sébastien Ajavon

JPEG – 42.2 ko

Nous déplorons les cas de fraudes et de malversations au sommet de l’Etat. Mais nous devons rester sereins. Le peuple tranchera et le Bénin vaincra. Que Dieu nous prête vie, et vous allez voir dans quelque temps ce qui se passera de façon positive au Bénin.

Charlemagne Honfo

Je m’en voudrais d’abord de ne pas remercier tout le peuple béninois, ça fait plaisir qu’un peuple soit à la hauteur d’une échéance aussi importante. Ce qui amène des conflits dans d’autres pays, est un sujet de joie chez nous. Je leur dis sincèrement merci. Vous verrez les gens voter en joie. Je suis fier de mon pays, fier des populations de la commune de Sèmè-Podji. Je leur dis qu’au-delà de tout, c’est Dieu qui choisit. Que la volonté de Dieu soit faite.

Adidjatou Mathys

Mes impressions sont bonnes. Après avoir accompli mon devoir, je suis en train de faire le tour des postes de vote. Ce qui a été constaté, c’est que, dans l’ensemble, le scrutin se déroule dans de bonnes conditions. Nous avons remarqué la présence des représentants de la Cour constitutionnelle et de la Cena. Et je voudrais féliciter ces deux institutions pour avoir pris les dispositions idoines, pour nous rassurer par rapport au bon déroulement du scrutin. A des endroits, nous avons constaté l’oubli d’estampiller les bulletins avant que les citoyens n’expriment leur vote, et nous leur avons fait des recommandations. Mais ce qui nous a été également rapporté, c’est que la population n’est pas sortie comme au premier tour. C’est un jour de fête aussi. On espère qu’après avoir quitté l’église et qu’après avoir déjeuné, les citoyens viendront voter. Car, il est de leur devoir de venir exprimer leur vote, de venir choisir le président qui va diriger le Bénin les 5 prochaines années.

Sofiath Onifadé :
Comme au premier tour, c’est un sentiment de satisfaction. Nous rendons grâce à Dieu. Nous voilà au second tour. La campagne s’est bien passée. Cela a été plus pacifique au 1er tour. Là, il y a moins de mouvements. Je crois que chacun était dans son camp en train de peaufiner ses différentes stratégies. Quel que soit celui qui va gagner, il faut que le perdant accepte le verdict issu des urnes. C’est vrai qu’au 1er tour, il y a eu plus de monde, parce que j’avais voté pratiquement à la même heure. Je suppose que c’est parce que le ciel s’assombrit que les gens ne sont pas sortis. J’invite la population à sortir massivement pour exprimer son vote.

Salifou Issa

Tout se passe très bien. Nous avons constaté qu’ils ont commencé à 7h comme prévu. Et j’espère que ça va se poursuivre de cette manière-là. Je pense qu’aujourd’hui, une page est en train d’être tournée. Nous aurons d’ici demain au plus tard, un nouveau président élu à la tête de notre pays. Tel que ça se passe dans le calme, nous pensons et souhaitons que ça se poursuive dans le calme et que ça se termine dans le calme. Beaucoup ne savent pas que les bureaux de vote sont déjà ouverts. Je les exhorte à sortir massivement pour aller voter.
La rédaction

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE