2ème accord de financement du programme "Parakou eau 2045" : Rachidi...

2ème accord de financement du programme "Parakou eau 2045" : Rachidi Gbadamassi interpelle le gouvernement

0
PARTAGER

Il ne veut laisser aucun répit au gouvernement de la Rupture. Le député Rachidi Gbadamassi a une fois encore interpelé l’équipe de Talon par rapport à une question importante.

Second accord de financement du programme « Parakou Eau 2015 ». C’est le sujet qui est au cœur des questions orales adressées cette semaine par le député Gbadamassi à l’Exécutif. Avec 24 autres députés de différentes obédiences politiques, il a voulu en savoir davantage sur ce programme mis en place pour améliorer l’approvisionnement en eau potable des populations de Parakou.  Préoccupé par la pénurie d’eau à laquelle sont confrontés ces Béninois à part entière, Rachidi Gbadamassi a invité le gouvernement de la Rupture à préciser ce qui est prévu pour le compte dudit programme dans le budget général de l’Etat exercice 2016 (Lire ci-dessous l’intégralité des questions).

En moins d’un mois, c’est le deuxième sujet d’intérêt évoqué par le député de la 8ème circonscription électorale au Parlement. Il s’était en effet inquiété de la lenteur accusée par le Bénin pour ramener de la région d’Orléans (France) un scanner offert au Centre hospitalo-universitaire départementalBorgou/Alibori. Depuis Plusieurs mois, l’appareil est en  France et le donateur menacerait de l’octroyer à un autre pays. Rachidi Gbadamassi avait demandé au nouveau régime de s’expliquer sur les actions en cours pour que le Bénin ne perde pas cette opportunité puisque le Conseil des ministres du 02 décembre 2015 avait donné des instructions au ministre des Finances afin que cet outil sanitaire soit convoyé vers le Bénin. Selon nos sources, l’opération devrait coûter 450 millions de F Cfa et devrait être financée par le budget national. A la tête d’un groupe de députés mobilisés, Rachidi Gbadamassi veut donner du fil à retordre à la Rupture. A en croire ses proches, seul l’intérêt des mandants compte pour le parlementaire.
Kola  Paqui& A.S.(Br Ouémé Plateau)

Questions orales  avec débat adressées au gouvernement (ministre des Finances)
Objet : Second accord de financement du programme « Parakou eau 2045 »

Depuis quelques années, le système d’alimentation en Eau Potable de la commune de Parakou est complètement dégradé avec une retenue totalement envasée de sorte que le barrage d’Okpara n’arrive plus à couvrir les besoins de la commune et de ses environs. Cette déficience se justifie par le fait que les derniers travaux entrepris sur le barrage remontent à plus de quarante (40) ans. Ainsi, plus de deux cent mille  (200 000)  âmes sont confrontées à toutes sortes de problèmes relatifs à la pénurie d’eau potable.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement béninois avait initié le programme « Parakou Eau 2045 ». D’un coût global de seize milliards (16 000 000 000) de francs CFA ; avec l’implication de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et de la partie néerlandaise, ledit projet est destiné à régler efficacement et définitivement tous les problèmes relatifs à la pénurie d’eau dans la commune de Parakou et de ses environs.

Dans ce sens, en juin 2015, le premier accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs CFA par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a été ratifié par l’Assemblée Nationale. Logiquement, le second accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs CFA aussi par la même institution ayant pris en charge la totalité du financement du projet devrait suivre depuis quelques temps étant  donné que ce financement a été approuvé par le Conseil d’Administration de la BOAD en décembre dernier. Depuis près d’un an,  la situation n’a fait que connaître apparemment une stabilité. Cette situation est à l’origine de nombreuses suspicions donnant libre cours à toutes formes d’interprétation et d’imagination de la part des détracteurs de l’actuel Gouvernement dont les efforts et la méthode sont pourtant très appréciés par divers acteurs. Pendant ce temps, les nombreuses difficultés auxquelles les populations sont exposées pour raison de pénurie d’eau persistent de plus en plus, aggravant ainsi la situation.
Face à une situation aussi sensible et préoccupante, relative à la santé d’une frange importante des populations du Bénin, certaines interrogations trouvent tout leur sens et doivent être clairement posées :
•         Quelle est la situation réelle du programme « Parakou Eau 2045 » ?
•         Qu’est-ce qui est prévu pour le compte du programme « Parakou Eau 2045 » dans le budget général de l’Etat exercice 2016 ?
•         Quelles sont les raisons pour lesquelles le second accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs CFA par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) n’est pas encore signé  jusqu’à ce jour alors que le Conseil d’Administration de la BOAD a approuvé ledit financement en décembre dernier ?
•         Quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre pour donner satisfaction aux populations concernées par ce problème de pénurie d’eau potable dans la commune de Parakou et environs et leur garantir une bonne santé au cas où les problème perdurerait ?

Ont signé :

Rachidi Gbadamassi,
Jean-Michel Abimbola,
Augustin Ahouanvoebla,
BadirouAguèmon
Akissoe Noël,
Donhouahoué Janvier,
Youssoufou Bida,
DafiaAbiba,
Bah Guerra Chabi,
Okounlola André,
Dègny Léon,
Dagniho Rosine,
 Kora Zimé,
Amadou Issifou,
Bagoudou Adam,
Garba Yaya,
CodjoSmplice,
 Sado Nazaire,
Akotègnon Raphaël,
Guy Mitokpè,
AlladatinOrdern,
KoussondaAdjibadé,
Kassa Barthélemy,
SabaïKaté
SofiathSchanou

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE