1er tour de l’élection présidentielle : Mention bien pour la Cena

1er tour de l’élection présidentielle : Mention bien pour la Cena

0
PARTAGER

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a pris la mesure de la mission à elle confiée. Après les atermoiements constatés lors des législatives et des communales de 2015, la présidentielle du 6 mars 2016 a permis au corps électoral de constater que l’organe chargé de l’organisation pratique du scrutin a acquis de l’expérience. Contrairement à l’année écoulée où des bureaux de vote, notamment à Abomey-Calavi, ont enregistré les premiers votants après 13h, cette fois, la plupart des bureaux de vote ont démarré un peu après 7h. Seule une poignée a débuté avec un retard d’une heure voire deux heures. Cette nouvelle donne capitale a permis que les premiers résultats soient disponibles déjà aux environs de 17h.
La fausse note qui a failli mettre à mal le déroulement du scrutin dans la ville de N’dali notamment a fort heureusement été corrigée. Une frange de la population surexcitée s’est en effet soulevée contre la Cena pour le simple fait que les fils et filles de la localité n’ont pas été désignés comme des membres des bureaux de vote. Mais très vite, ce fait d’indiscipline a été maîtrisé et tout est rentré dans l’ordre.
Les populations, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ont donc pu accomplir leur devoir civique en toute quiétude et dans le calme avec la présence rassurante des forces de l’ordre dans et aux abords des postes de vote. Les cas de bulletins de vote non disponibles ou de manque d’une partie du matériel électoral tel que les feuilles de dépouillement ou l’encre indélébile n’ont pas été recensés.
Le cafouillage pressenti quant à l’utilisation de multiples cartes d’électeurs selon le département dans lequel on se trouve n’a pas non plus été ressenti. Les agents des bureaux de vote tout comme les électeurs ont su composer dans l’ordre et la discipline et chacun a pu remplir sa mission.
Les candidats de leur côté, chacun dans sa région, Patrice Talon, Lionel Zinsou, Sébastien Ajavon, Richard Sènou, Atao Hinnouho, Gatien Houngbédji à Cotonou ; Pascal Irenée Koupaki à Sègbohouè ; Robert Gbian à Bembèrèkè ; Issa Salifou à Malanville ; Aké Natondé à Covè ; Abdoulaye Bio Tchané à Djougou, Marie-Elise Gbèdo à Ouidah, ont tous voté dans de bonnes conditions, appelant tous à la paix.
Quant aux deux premières personnalités de l’Etat, elles ont aussi pris part au scrutin. Boni Yayi et Adrien Houngbédji ont voté respectivement à Cotonou, quartier Cadjèhoun et à Porto-Novo, quartier Adjina. Ici encore, la promotion de la paix était au rendez-vous. Emmanuel Tiando et son équipe, après les fausses notes de 2015, peuvent retrouver le sourire. Ils ont su trouver le cap. Le plus difficile est de le garder.
Moïse DOSSOUMOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE