1er Conseil des ministres du régime de la Rupture : Le mercredi...

1er Conseil des ministres du régime de la Rupture : Le mercredi des 1ers limogeages

0
PARTAGER

Après la formation, le 06 avril dernier, du 1er gouvernement du président nouvellement élu Patrice Talon, c’est aujourd’hui, mercredi 13 avril 2016, que se tient le 1er Conseil des ministres. Et comme on peut s’y attendre, de grandes décisions vont sanctionner cette 1ère rencontre au Palais de la Marina entre le nouveau chef de l’exécutif et les membres de son gouvernement.

Du Conseil des ministres de ce jour dépendra le sort des directeurs des sociétés d’Etat. Il n’y a aucun doute que la plupart des DG seront relevés de leur fonction. Ils le savent certainement déjà et doivent attendre impatiemment le compte rendu qui sera lu à la fin de la rencontre par le tout nouveau secrétaire général du gouvernement Edouard Ouin-Ouro. Les directeurs généraux des sociétés d’Etat tels que la Sbee, la Soneb, la Sobémap, le Port autonome de Cotonou, le Cncb, la Sonapra ne doivent se faire aucune illusion quant à leur maintien à la tête desdites sociétés. Déjà, des signes annonciateurs indiquent que ce 1er Conseil des ministres sera essentiellement consacré à la nomination des directeurs généraux de plusieurs sociétés d’Etat. Les DG Cncb, Sonapra, Sbee, Soneb et Sonapra sont dans l’œil du cyclone. La colère du nouveau ministre de l’Energie, de l’eau et des mines Jean-Claude Houssou, suite à sa descente dans les sociétés sous tutelle Sbee et Soneb, en dit déjà long sur les premières décisions à prendre en vue de redynamiser ces secteurs. Il en est de même du ministre des infrastructures et du transport Hervé Hêhomey qui a été témoin des plaintes du personnel du Cncb quant à la manière dont la maison est gérée. A la Sonacop, l’éternel problème de la rupture des produits pétroliers emportera à coup sûr l’actuel directeur général Irénée Agossa. Lui, qui avait juré combattre par tous les moyens l’élection de Patrice Talon, sait désormais à quoi s’en tenir. A la Sonapra, c’est le moment pour l’équipe de la Rupture de mettre à la tête de cette structure, importante dans la commercialisation du coton, un homme de main capable de faire plus que le régime précédent en termes de superficie à emblaver.Même si par extraordinaire, le limogeage des DG des sociétés d’Etat n’est pas à l’ordre du jour lors de ce 1er conseil des ministres du régime de la Rupture, ce qui étonnerait, ils doivent savoir que ce n’est que partie remise.

Ce 1er Conseil des ministres connaîtra également du dossier relatif à l’annulation ou non du dernier concours de la douane. Cela devient de plus en plus une exigence des citoyens, et hier, à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année à l’Assemblée nationale, le nouveau ministre de la justice Maître Joseph Djogbénou a annoncé les couleurs. Cette décision d’annulation pourrait également se solder par des limogeages dans le rang des cadres impliqués dans ce dossier. Quoi qu’il en soit, les Béninois attendent beaucoup de grandes décisions de ce 1er Conseil des ministres de la Rupture. Et tout porte à croire qu’ils seront servis.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE