100 jours de la Rupture: Le régime Talon poursuit sa politique d’austérité

100 jours de la Rupture: Le régime Talon poursuit sa politique d’austérité

0
PARTAGER

Après 100 jours de règne, le régime du président Patrice Talon fait des mécontents et surtout des admirateurs. Plus de 56% des Béninois approuvent la politique d’austérité du régime de la Rupture, qui vise à consolider les bases de la macroéconomie.Le président Patrice Talon et ses ministres bénéficient encore de l’état de grâce.

Après 100 jours, l’espoir suscité par la venue de l’homme du Nouveau-départ, n’est pas encore estompé. Beaucoup de Béninois estiment que le redressement économique et la réalisation des chantiers de développement ne sauraient s’effectuer en 100 jours. En dehors ‘’des rouges’’, qui semblent être égaux à eux-mêmes, les Béninois continuent d’accorder du crédit au gouvernement du président Patrice Talon. Cette tendance confirmée par l’Institut béninois de sondage conforte le régime de la Rupture. Dès lors, la poursuite de l’exécution de la politique d’austérité devient un impératif. Comme d’habitude, tout se fait dans le calme. A l’exception des ministres Joseph Djogbénou de la justice et Hervé Hèhomey des infrastructures et des transports, l’ensemble du gouvernement a passé sous silence la célébration des 100 jours. En effet, ce sont ces deux ministres qui, à travers des interventions dans les médias, ont passé en revue les 100 jours du régime de la Rupture. L’on peut s’interroger sur cette attitude du gouvernement. Est-ce parce que le chef de l’Exécutif est absent du territoire national ? Dans tous les cas, le gouvernement ayant opté pour la normo-médiatisation, évite de faire de la communication à outrance. Mais, pour compter de cet instant, le chef de l’Etat et ses ministres n’ont plus droit à l’erreur. Tous les Béninois voudraient que, dans les mois à venir, il y ait plus de visibilité sur les actions du gouvernement. Les aspirations des Béninois sont désormais les réalisations concrètes. Les Béninois voudraient que le gouvernement puisse aborder les réalisations physiques.

JCK

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE