100 jours après l’avènement de la rupture : Les défis du Gouvernement...

100 jours après l’avènement de la rupture : Les défis du Gouvernement de la rupture

0
PARTAGER

Patrice Talon vient d’égrener 100 jours à la tête de l’Etat béninois avec un élan tant bien que mal apprécié.Mais, il faudra attendre plutôt la fin du prochain semestre pour mieux évaluer les performances du Chef de l’Etat, dont la période de grâce est arrivée à expiration. Lesattentions seront désormais beaucoup plus portées sur « ses actes manqués » dans le premier trimestre. Ainsi, le peuple semble être plus préoccupé par le pain quotidien que par les réformes politiques et institutionnelles. L’argent ne circule pas, diront les usagers des marchés du Bénin qui semblent détenir le baromètre de la morosité économique ambiante. Patrice Talon fait face alors à un défi majeur dont l’une des pistes de résolution reste le payement des dettes intérieures.Ceci devra sans doute permettre au secteur privé d’atténuer la crise socioéconomique et d’améliorer les valeurs indiciaires du panier de la ménagère. L’amélioration des échanges commerciaux avec le voisin de l’Est, le Nigeria dont la situation monétaire et économique impacte directement les ménages du Bénin est une piste incontournable.
Cependant, ce sera sans compter avec les pressions sociales qui, comme d’habitude, montent en début de rentrée scolaire avec une plateforme revendicative consistante. Et c’est surtout là que Patrice Talon est attendu sur sa capacité à dialoguer avec les partenaires sociaux. La réussite des réformes politiques, pourrait bien en dépendre.

Stabiliser l’électricité, en finir avec l’insécurité
« Des mesures ont été prises pour mettre fin au délestage d’ici la fin de l’année », rassurait le Gouvernement à l’issue du Conseil des ministres du 4 mai 2016.Talon et ses collaborateurs ont semblé trouver les formules pour en finir avec la bête noire de tous les régimes. Ainsi, d’ici décembre 2016, à moins d’un miracle, le délestage ne devrait plus être de mise au Bénin.Là-dessus, les abonnés de la Société béninoise d’énergie électrique attendent de pieds fermes. Et ce n’est pour rien que lors de sa 2e visite officielle en France le mardi dernier, Patrice Talon a logé le délestage au cœur des préoccupations. Dans tous les cas, au réveillon de la St sylvestre, les populations auront le temps de constater si la rupture a pu faire de son mieux. Par ailleurs, ce sera aussi le moment idéal pour évaluer l’efficacité des mécanismes du Gouvernement contre l’insécurité.Les 6 prochains mois auraient largement suffi à maitriser le terrain et redéployer les mécanismes convenablement. Des fêtes de fin d’année sans atteintes majeures aux personnes et aux biens devront conforter le gouvernement dans ses réformes.

Le référendum pour un Nouveau départ
Après l’étape des travaux effectués par la Commission Joseph Djogbénou, Patrice Talon devra enclencher le débat autour de la révision de la loi fondamentale au parlement et à travers un référendum. Tout ceci pourrait se tenir dans le prochain semestre si on s’en tient à l’agenda de Patrice Talon. Beaucoup d’autres défis attendent d’être relevés. Dans tous les cas, il faudra bien du temps pour construire un Bénin rayonnant, avec des hommes de type nouveau, bien formés et imbus de valeurs patriotiques et sociales. Et Patrice Talon n’a que cinq ans pour y arriver.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE