1 mois après la polémique « désert de compétences », Talon rectifie

1 mois après la polémique « désert de compétences », Talon rectifie

1
PARTAGER

Le Mardi 26 avril dernier Patrice Talon avait été reçu par son homologue français, François Hollande, à l’Elysée. Une visite qui aura particulièrement marqué au Bénin, tant les propos tenus devant la presse par le successeur de Boni Yayi au sortir de l’entretien présidentiel, ont provoqué de vives réactions.
« Notre administration manque de compétence de façon criarde. Nous voudrions pouvoir compter sur la France pour nous accorder de la compétence tout de suite parce que le Bénin est aujourd’hui comme un désert de compétences » a déclaré Patrice Talon.

A Cotonou, le tollé ne s’est pas fait attendre. « Talon injurie l’intelligentsia béninoise » a titré La Nouvelle Tribune. Ce journal, parmi les plus lus du pays, fustige le nouveau président, dont il a pourtant soutenu la campagne. « L’administration n’a pas un problème de cadres compétents mais de promotion des médiocres au détriment des compétences », selon le quotidien. Avant d’ajouter, dans un autre article, que « Talon fait de l’importation des cadres et des compétences sa solution contre le sous-emploi et le chômage des jeunes béninois ».

Mais à la surprise générale, et un mois presque jour pour jour plus tard, ce 28 Mai, Patrice Talon, qui assistait à la représentation de la pièce « Kondo le Requin » mise en scène par Tola Koukoui, a rectifié le tir en déclarant : « le Bénin est une mer de compétences », déclenchant du coup, des applaudissements nourris de l’assistance.

Ce rétropédalage du chef de l’Etat béninois réussira t-il à mettre un terme à la polémique ? Pas sûr, car un membre influent de l’opposition béninoise qui requiert l’anonymat nous a « astucieusement » lâché : « Le président était à une représentation théâtrale, sa déclaration doit être considérée comme telle, c’est à dire de la mise en scène. Le mal est déjà fait, ses propos à l’Elysée sont inacceptables et les béninois se sont sentis humiliés dans leur majorité » Fin de citation.

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE