Régime alimentaire en cas de maladies du foie

Régime alimentaire en cas de maladies du foie

0
PARTAGER

Les maladies hépatiques (du foie) nécessitant un régime sont (liste non exhaustive) :

En cas de cirrhose

Le régime, de la cirrhose, en cas d’absence d’acide et d’œdème, doit être normal en ce qui concerne la quantité et la qualité des aliments. Il est toutefois recommandé un régime contenant suffisamment de protéines et modérément hyper protéinémie c’est-à-dire légèrement plus de protéines que la normale soit de 1 à 1,5 g par kilogrammes et par jour. À cela s’ajoute des vitamines B. essentiellement. Si le patient présent une anémie macrocytaire il est nécessaire de lui administrer 1 mg d’acide folique par jour sous forme de comprimés.

Le plus souvent le patient atteint de cirrhose présente une perte d’appétit qu’il est difficile de combattre. C’est la raison pour laquelle il faut lui proposer des régimes relativement variés.

Chez le patient cirrhotique présentant une ascite et des oedèmes de régime doit être hyposodé c’est-à-dire qu’il ne faut pas ajouter du sel. Chez certains patients il faut même éviter les aliments salés. Il s’agit alors d’un régime hyposodé stricte

En cas d’hépatite virale

Il n’est pas nécessaire de demander au patient d’effectuer un régiment particulier. Néanmoins les corps gras ne doivent pas faire l’objet de restrictions importantes. Le patient peut absorber du beurre frais en petites quantités de la crème fraîche, le lait et du fromage blanc à condition qu’ils ne soient pas soumis à un régime sans laitage. Les huiles végétales sont autorisées.

Toujours en ce qui concerne les corps gras, les graisses ne doivent jamais être cuites mais ajouter aux aliments après la cuisson de ceux-ci.

Il faut éviter les viandes grasses ainsi que la charcuterie et les fromages fermentés. Les pâtisseries et le chocolat seront également données avec parcimonie.

Bien entendu, toujours en ce qui concerne le patient atteint d’hépatite virale, l’alcool est totalement interdit. Le café et le thé fort seront conseillés en petites quantités mais les épices sont vivement déconseillées.

Pour un patient souffrant d’anastomose portocave

il est nécessaire de prévenir l’encéphalopathie portocave et une hyperammoniémie c’est-à-dire l’excès d’azote dans le sang. Pour cela il faut réduire l’apport protidique c’est-à-dire diminuer la consommation de protéines, de viande à raison de 60 à 80 g par jour. La moitié des protéines doive provenir pour la moitié de viande animale pour l’autre moitié des protéines protéines végétales telles que les céréales, légumes et le pain. Pour le reste des aliments il n’y a pas de raison d’imposer un régime particulier à un patient souffrant d’anastomose portocave.

 

Source : vulgaris-medical.com

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE