"A 55 ans, je me sens seule et désoeuvrée’’

"A 55 ans, je me sens seule et désoeuvrée’’

0
PARTAGER

Je suis âgée de 55 ans. Je travaille dans le social et mon travail consiste à accompagner des personnes en grande difficulté d’insertion sociale et professionnelle. Si je commence par décrire mon poste, c’est parce que dans ma vie j’ai du mal à gérer mes propres affaires. J’ai réfléchi à ma problématique, mais je ne trouve pas l’issue de secours !

 

J’ai commencé à travailler assez jeune, puis à 21 ans je me suis mariée, nous avons acheté un appartement, je l’ai vendu pour faire construire une maison. Le tout bien évidemment avec l’accord de Monsieur. Mais si je précise tout cela c’est parce que son humeur étant tellement changeante, sa communication si difficile que j’ai dû tout gérer, tout prendre en main et cela dans tous les domaines : les courses, l’éducation des enfants, les vacances, etc. J’ai vécu avec le père de mes enfants mais cette union s’est soldée par un divorce (violence et harcèlement moral). 

Lorsque j’ai quitté le domicile conjugal j’ai emmené mes deux enfants et les ai élevés seule, le papa ayant décidé que si je ne rentrais pas à la maison même après avoir divorcé il ne reverrait pas les enfants, et croyez-moi il a tenu parole !

J’ai donc pris un appartement avec mes enfants et là aussi j’ai tout géré. J’ai travaillé comme toutes les mamans seules : boulot, maison, ménage, courses, devoirs et mes enfants ont grandi…je n’ai pas vu passer le temps…je me suis mise entre parenthèses et je n’ai pas refait ma vie car je manquais de confiance en moi, détruite par la considération du père de mes enfants pendant les années antérieures, je ne voyais pas qui pouvait m’aimer.

Tout ce préambule pour vous dire que depuis quelques années, après le départ de mes enfants de la maisonnée, j’ai lâché prise, j’ai perdu pied. Je me trouve bien seule et comme je n’ai plus d’objectif je n’avance plus… pire encore, je me suis mise dans une situation financière difficile. Pas envie d’économiser, pas envie de prévoir… pour qui ? Pour quoi ? J’ai peur de ce qu’il va m’arriver maintenant ; j’aimerais rencontrer quelqu’un mais à nouveau des barrières se posent : mes difficultés financières sont pour moi difficilement compatibles avec une belle rencontre.

Ce n’est pas du tout ce que je voulais mais j’ai l’impression de ne pas savoir agir, avancer, progresser en étant seule et sans savoir pour qui je me « bats », avec quel objectif, quel projet même tout petit…pour moi seule je ne vois pas l’intérêt.

Professionnellement tout va bien, même si là aussi je doute car bien évidemment j’ai eu la chance d’apprendre mon travail « sur le tas » mais si j’avais fait des études j’aurais certainement évolué plus rapidement.

 

T. Aline

 

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE