" Un amour impossible, et pourtant j'ai essayé… "

" Un amour impossible, et pourtant j'ai essayé… "

0
PARTAGER

Bonjour Fleur,

Lorsque j’ai rencontré Gerald, je n’étais pas amoureuse de lui. Pour moi , c’était une amitié comme tout autre. Lorsqu’il venait me rendre visite à la maison, il était tellement aimable que mes frères et soeurs ont commencé à l’apprécier. Chacun essayait tant bien que mal de me faire comprendre qu’il était bien. Mais au fond je ne ressentais rien pour lui…

Nous avons cependant continué à nous côtoyer. On sortait souvent ensemble et comme on le disait l’habitude finit par créer des liens.

Nous voici donc devenus amants. Pendant plus de quatre mois nous avons partagé le même lit sans pour autant faire l’amour. J’ai fini par avoir confiance en lui et je me disais qu’au fond, mes frères n’avaient pas eu tort.

Ce n’était pas le sexe qui l’intéressait, alors j’ai senti qu’il savait ce qu’il voulait. Ou juste une illusion.

Les huit premiers mois au côté de Gerald ont été d’ailleurs les meilleurs. En réalité, je ne reconnaissais plus l’homme. Il était devenu agressif, à peine s’il me parlait… Je me sentais seule dans une famille qui n’était plus le mienne. Car sa famille cautionnait ses agissements. Parfois il découchait ou rentrait tard tout ivre.

Je ne pouvais que me consoler avec mes larmes. On se séparait, il revenait demander pardon pour que je revienne… Et puis voilà qu’il a commencé à me battre sans que personne me dise mot.

Mais le jour où je me suis défendue en lui donnant un coup sur la tête, j’ai eu toute sa famille sur le dos. Ses parents ont demandé qu’il me foute à la porte. Ce qu’il a fait sans hésiter.

Après m’ avoir mise à la porte j’ai découvert un mois plus tard que je suis enceinte. Je lui en ai parlé mais à peine si ça l’intéresse…

Je ne regrette pas de porter ce bout de lui et de moi… Même s’il joue le désintéressé pour rien au monde je ne mettrais un terme à ma grossesse.

Seulement il arrive parfois où j’ai envie de le convoquer. Que me conseillerez-vous, Fleur?

Orlane A.

Réponse de Fleur,

Orlane, la situation que tu vis n’est pas du tout facile, surtout avec cette grossesse et le stress que tu dois gérer. Mais ce que je te conseillerais en premier lieu, c’est de ne pas prendre de décision à la hâte, pour vouloir lui faire mal ou quoi que ce soit. Il n’est pas aisé de supporter seule une grossesse avec tous les bobos que cela comporte.

Il faut que tu saches que dans ton état actuel, tu as besoin de tranquillité. Evite au maximum tout stress ou autre problème qui pourrait te contrarier.

C’est déjà sage de ta part de ne pas vouloir avorter. Cela prouve que même si vous êtes séparés, tu éprouves encore quelque chose pour le père de ton enfant, alors pas la peine de penser vengeance.

Deuxièmement, essaie de discuter avec lui, s’il veut hausser le ton, garde ton calme et laisse le faire ce dont il a envie. Mais pour l’intérêt de l’enfant, vous êtes impérativement obligés de vous accorder. L’éducation d’ un enfant commence déjà dans le sein de la mère, si vous ne voulez pas avoir un enfant rempli de colère, de frustration et autre comportement négatif.

Apres toutes les discussions possibles, s’il reste sur sa position, alors je ne vois pas d’autre alternative que de le convoquer comme tu l’as si bien dit.

Je te souhaite beaucoup de courage et surtout prend soin de toi et du futur bébé à naitre…

Photo d’illustration

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE