Quelle sexualité après un accouchement ?

Quelle sexualité après un accouchement ?

0
PARTAGER

L’arrivée d’un bébé est une véritable révolution qui entraîne des bouleversements tant psychologiques que physiologiques dans la vie d’une nouvelle mère. De nombreuses femmes témoignent ainsi d’une baisse de libido après la naissance de leur enfant. Comment désirer de nouveau son partenaire et reconstruire une vie érotique après la naissance de bébé ?

Quand le désir s’émousse

Plusieurs causes peuvent expliquer une baisse du désir féminin suite à l’accouchement. Dans un premier temps, l’enfant monopolise l’énergie matérielle et psychique de sa mère. Tous les deux vivent dans un état fusionnel : l’enfant demande une présence constante de sa mère (et réciproquement), toutes les pensées de la nouvelle mère vont vers son enfant, de jour comme de nuit. A ce moment-là, inutile de s’inquiéter d’une baisse de libido : fatiguée d’autant plus que son sommeil est entrecoupé de pauses allaitement ou biberon, la femme a besoin de prendre le temps de se remettre des efforts demandés par l’accouchement. De plus, après la naissance, certaines mères sont sujettes à un état dépressif qui peut se prolonger pendant quelques semaines et qui s’accompagne d’une baisse de désir sexuel. Un phénomène qui concerne environ une femme sur cinq.

Des perturbations physiologiques

Après l’accouchement, l’équilibre hormonal est également perturbé. Les taux d’oestrogène et de progestérone de la nouvelle maman, deux hormones qui influencent de façon importante la libido féminine, sont comparables à ceux d’une femme ménopausée. Ce n’est qu’au bout de quelques semaines que ces taux redeviendront normaux. Une autre conséquence physique de l’accouchement est liée à la fameuse « épisiotomie », incision de la zone de peau située entre le vagin et l’anus. Effectuée pour laisser plus de place pour le passage du bébé, elle permet aussi d’éviter une éventuelle déchirure du périnée si le bébé est trop gros, s’il se présente par le siège ou si l’utilisation de forceps est nécessaire. La cicatrice laissée par l’épisiotomie est parfois douloureuse quelque temps après l’accouchement. Seul le médecin peut alors indiquer le moment où la reprise d’une activité sexuelle normale est envisageable.

Se plaire à nouveau

Il arrive souvent que la nouvelle mère, suite à sa grossesse, perde également confiance en sa capacité de séduction. Son corps, qui n’a cessé de se transformer pendant neuf mois, n’a pas encore retrouvé ses contours, elle ne se plaît plus à elle-même… Tout un travail psychique doit par ailleurs s’élaborer sur la possibilité d’être à la fois mère pour son enfant, et objet de séduction pour son compagnon. Il va sans dire qu’il est alors essentiel que l’homme sache rassurer sa femme, qu’il l’aide à reprendre confiance en elle, qu’il lui montre à quel point elle est toujours désirable. Et cela, même si la femme ne se sent pas encore prête à avoir des rapports sexuels. Car c’est seulement en reprenant confiance dans sa capacité à séduire à nouveau son compagnon qu’elle pourra envisager de reprendre une activité érotique. Et c’est dans les yeux de son partenaire, dans la façon dont ce dernier la voit et la désire, qu’elle élaborera une nouvelle image d’elle même. Celle d’une femme épanouie.

Florence Bayala

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE