Mariage : les idées traditionnelles

Mariage : les idées traditionnelles

0
PARTAGER

De nos jours, beaucoup de jeunes filles confondent encore l’amour et l’aspiration au mariage, comme c’était le cas de leurs grand-mères ! L’idée de se faire un but du mariage peut prendre racine très tôt chez bien des fillettes, même avant l’âge scolaire. Plusieurs s’amusent à se déguiser et à jouer « à la mariée » et, très souvent, après avoir été demoiselles d’honneur pour une parente, elles commencent à rêver à leur propre « grand jour ».

Dans n’importe quelle école mixte, si on demande aux enfants quels sont leurs projets d’avenir, il y a de fortes chances pour qu’un bon nombre de fillettes répondent qu’elles veulent se marier. Très peu de garçons, peut-être même aucun, donneront la même réponse. Cette différence reflète tout simplement les idées traditionnelles qu’ont encore la plupart des gens sur le rôle de l’homme et de la femme dans la société. Bien des gens continuent à penser que « s’occuper de tâches ménagères » fait partie du rôle biologique de la femme. Mais il n’en est nullement ainsi. On associe les femmes à un rôle domestique simplement parce que les traditions tenaces et une combinaison d’éléments comme les grossesses et les interdits sociaux et économiques leur ferment d’autres voies.

Encore beaucoup de femmes reçoivent une éducation en ce sens. Même si, à l’école, la jeune fille peut apprendre diverses techniques et développer des aptitudes, elle peut écarter les possibilités qui lui sont offertes pour ne s’en tenir qu’à sa première conviction. Et bien souvent, elle sera appuyée par les parents et amis qui pensent de la même façon. Si elle a conscience qu’au-delà de la fascination exercée par la cérémonie même, le mariage est une relation complexe et souvent exigeante, il n’y a aucune raison que son union ne lui apporte pas une vie d’épanouissement et de satisfaction. Sinon, elle s’expose à de cruelles déceptions !

Photo: Bella Naija

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE