L’hépatite virale et la grossesse : quelles précautions?

L’hépatite virale et la grossesse : quelles précautions?

0
PARTAGER

L’hépatite virale est une inflammation du foie causée par un virus. Il existe au moins cinq types d’hépatites virales qui sont bien connus :

– Hépatite A

– Hépatite B (ou VHB)

– Hépatite C (ou VHC ou Hep C)

– Hépatite D

– Hépatite E

Leurs symptômes se ressemblent, mais leur mode de transmission et leur évolution dans l’organisme varient beaucoup. Le point sur les hépatites pour les femmes enceintes, porteuses du virus.

Hépatite et grossesse

Au cours de la grossesse, les femmes enceintes bénéficient d’un dépistage de l’hépatite B avant le dernier trimestre de leur grossesse (aux alentours du 6 ème mois). Si le test est négatif ou si la femme est guérie d’une hépatite B ancienne, il n’y a pas de risque pour le nouveau-né.

Cependant, si la mère est porteuse du virus, plus la mère est à un stade avancé de sa grossesse, plus le risque de contamination est important. Si la femme contracte une hépatite aiguë virale B au troisième trimestre de sa grossesse, le risque de contamination de son nouveau-né est de 80%. Il est de l’ordre de 20% au second trimestre et nul au 1er trimestre. L’hépatite virale B ou C n’est pas une cause connue de malformation fœtale.

L’hépatite B influence le mode d’accouchement 

Les femmes porteuses du virus ont plus de risque d’accoucher prématurément. Aussi, pour éviter la contamination à leur bébé à l’accouchement, une césarienne serait la bienvenue. Le hic, c’est qu’au cours de l’allaitement au sein le bébé peut être contaminé.

Quel suivi pour le bébé ou l’enfant?

Lorsque la mère est porteuse du virus (antigène HBS positif) le nouveau-né va bénéficier à la naissance d’un double traitement : l’injection d’immunoglobulines spécifiques antihépatite B (des anticorps spécialisés) une vaccination classique, qui se fera selon le schéma habituel. 

Les immunoglobulines combattent le virus pendant les quelques semaines nécessaires au nouveau-né pour fabriquer ses propres anticorps à partir du vaccin. Cette technique est efficace et bien maîtrisée. Elle est dénuée d’effets secondaires pour l’enfant, et la protection acquise par la vaccination est habituellement définitive. 

La transmission du virus de l’hépatite B de la mère à l’enfant est  très fréquente, quasiment systématique et va donner habituellement lieu, pour le nouveau-né, à une hépatite chronique.

Pour éviter une telle situation à son nouveau-né, il serait intéressant de faire le dépistage afin de connaitre son statut et prendre les dispositions nécessaires avant de contracter une grossesse.

Parlez-en à votre gynécologue il vous donnera les indications utiles afin de préserver la santé de votre enfant.

  

Yolande Jakin

 

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE