La personne que j`aime est fétichiste, comment lui faire plaisir ?

La personne que j`aime est fétichiste, comment lui faire plaisir ?

0
PARTAGER

Fréquenter un fétichiste peut bouleverser les codes et pratiques sexuels. Mais pas de panique, cela est possible… et pas aussi effrayant qu’il n’y paraît.

Pour savoir ce que les fétichistes aiment, autant le leur demander directement. Baptiste, 27 ans, et Xavier, 25 ans, ont accepté de dévoiler leurs fantasmes à la rédaction de Girls.fr. Le premier est fétichiste des jambes. « Des jambes entières, pieds inclus », précise-t-il. Au début de leur relation, il avait décidé de ne pas en parler à sa bien-aimée. « J’ai laissé s’installer ce petit rituel de caresses et de massages jusqu’à ce soit elle qui me dise : « Tu ne serais pas un peu fétichiste? » 


Xavier, lui, voue un culte aux pieds féminins mais sa compagne n’est pas au courant. « C’est quelque chose que je n’oserais pas aborder avec elle. Il y a longtemps, j’ai embrassé ses pieds, c’était très excitant mais elle a trouvé ça bizarre. Je ne l’ai plus jamais fait car ça l’a gênée. J’aurais aimé qu’on en profite davantage », reconnaît-il. Le jeune homme avoue refouler son fétichisme »pour que cela ne devienne pas handicapant ». Cependant, il précise que son amour des pieds ne l’empêche pas d’être excité par les autres parties du corps féminin.

Mettre ce qu’il adore en valeur

Les fétichistes ne sont pas des obsédés sexuels. La monomanie de Xavier a d’ailleurs quelque chose de presque romantique. « Je n’ai pas besoin de voir tout le pied pour ressentir quelque chose. Le simple fait de voir une cheville, un talon – s’il est joli bien sûr – peut être excitant », explique-t-il. « J’ai une envie irrépressible et permanente de caresser, de masser, ses jambes et ses pieds », confie de son côté Baptiste, dans un discours amoureux et riche de tendresse.

Pour leur faire plaisir, il suffit parfois de peu. « Mon excitation est démultipliée à la vue d’un pied en collant. J’imagine l’odeur du pied, je peux aussi imaginer le pouvoir qu’une femme peut avoir sur moi si elle a de très jolis pieds », décrit Xavier, qui précise qu’il n’est pourtant pas d’un naturel à se laisser dominer dans son couple. « Pour moi, ça commence par le regard, embraye Baptiste. Je ‘mate’ souvent ses jambes – elle porte pas mal de robes – et j’insiste pour qu’elle dorme en culotte le soir. Aussi, je lui demande assez souvent de porter de la lingerie fine, des bas, des jarretières… Et je lui en offre pas mal. Ça apporte un plus dans notre vie sexuelle. Si elle me dit non, je n’insiste pas ».

Se laisser choyer par son fétichiste de partenaire

« Ensuite vient le toucher. Et ce n’est pas pour lui déplaire », lance Baptiste. Quand certaines entreprennent de longues négociations pour obtenir des papouilles de l’être aimé, sa petite amie, elle, a en permanence quelqu’un de prêt à satisfaire ses envies de massage. « En trois ans de relation, je crois qu’il ne s’est pas passé plus de deux jours d’affilée sans qu’elle en profite. Ça me plaît autant qu’à elle, chacun y trouve son compte », poursuit Baptiste. 


Qui a dit que fétichisme et romantisme étaient incompatibles ? « Pour le coup, je ne suis pas du genre à aller ‘droit au but' », rassure Baptiste. « J’ai un rapport très sensuel à son corps. Les caresses sont très, très présentes, et notamment sur les préliminaires, durant lesquels je donne beaucoup plus que je ne reçois. Je préfère mille fois lui offrir un long massage des jambes, plus connoté sexuellement que d’ordinaire, plutôt qu’elle me fasse une fellation », lance-t-il.

Entendre ses fantasmes

Au lit, l’obsession du fétichiste, entre en compte plus qu’ailleurs. « Mon plus gros fantasme est que je puisse sentir, embrasser, sucer ses orteils et remonter tout le long de sa jambe avant de m’attaquer au reste, dévoile ainsi Xavier. Idéalement, le pied serait dans un collant et ça se passerait juste après une sortie ou soirée. Jouer à un jeu de domination me plairait aussi, être attaché, me faire gifler par son pied, qu’elle m’oblige à l’embrasser ou me masturbe avec serait aussi très excitant », poursuit-il. 


Comme la compagne de Xavier n’est pas au fait du fétichisme de son époux, celui-ci réserve ses fantasmes à l’imaginaire. « Quand, pendant l’acte, je bloque sexuellement, j’imagine souvent une femme avec de jolis pieds et jambes, en collants noires, qui porte des talons et qui me domine avec son pied. C’est très efficace », confie-t-il.

Elle me dit souvent qu’elle trouve ça plutôt flatteur. Baptiste, lui, a trouvé une compagne qui connaît ses besoins et accepte la plupart de ses demandes. « Que je jouisse sur ses jambes, ses pieds, ce n’est pas quelque chose d’extrême, ou de spécialement bizarre pour elle, explique le jeune homme. Elle me dit souvent qu’elle trouve ça plutôt flatteur ». 



Dans tous les cas, le dialogue semble être, comme dans chaque couple, un élément nécessaire de bon fonctionnement. Xavier, qui n’a jamais parlé de son fétichisme à celle qu’il aime depuis plusieurs années, a fait le choix de réserver son amour du pied féminin à ses fantasmes. L’intimité de Baptiste laisse entrevoir plus de complicité sexuelle avec sa petite amie. Informée de ses désirs, elle les comprend et se laisse prendre au jeu. Sans se soumettre aveuglément aux désirs de son compagnon, elle semble y avoir pris goût et reconnaît que cela a pimenté leur vie sexuelle. 

 

Source : girls.fr

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE