À la découverte d'une merveille : la sauce gombo

À la découverte d'une merveille : la sauce gombo

0
PARTAGER

Le gombo est un légume typique de l’alimentation africaine. On le retrouve également dans le sud de l’Europe, en Inde, au Moyen-Orient, aux Antilles et en Amérique du Sud. Le gombo, aussi appelé okra, est consommé cru, cuit et parfois sous forme déshydratée. Sa saveur et sa texture particulière, ainsi que les composés nutritifs qu’il contient en font un légume qui gagne à être connu.

Selon plusieurs études prospectives et épidémiologiques, une consommation élevée de fruits et de légumes diminuerait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques 1,2. La présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait, en partie, expliquer cet effet protecteur.

Comment préparer une bonne sauce gombo?

Les ingredients :

– 200 g gombos

– 400 g de bœuf, coupés en cubes


– 1 poisson frais, du Tilapia ou maquereau


– 150 ml d’huile de palme


– 2 oignons, tranches


– 2 cubes de bouillon Ou Maggi cube


– 3 piments frais (facultatif)


– Du sel


– 1l d’eau

La préparation :

Commencez par laver les gombos et émincez les très finement et mettez de côté. 
Dans une marmite, mettre le boeuf, le poisson et un peu d’eau, puis faire bouillir pendant 15 minutes.
 Retirez le poisson et enlevez les arêtes du poisson et mettre de côté. 
Ajoutez les gombos , les aubergines avec l’eau et laissez cuire pendant 15 minutes. Ajouter les oignons, l’huile de palme et les 2 cubes de bouillon.
 Ajoutez les piments, les écrevisses, et le sel dans la marmite et faire cuire pendant 15 minutes. 
Retournez le poisson dans la marmite et faites cuire le tout pendant 10 minutes à feux doux ou jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé et l’huile de palme soit visible sur la sauce. La sauce gombo peut être accompagnée de riz, les différentes variétés de pâtes ( mais, igname,manioc…)

Source : Missburkina.com

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE