Incontinence urinaire : comment la prévenir pendant la grossesse ?

Incontinence urinaire : comment la prévenir pendant la grossesse ?

0
PARTAGER

Au cours de la grossesse, la plupart des femmes sont sujettes à l’incontinence urinaire. Heureusement, ce type de problème n’est pas inévitable. Voici quelques solutions pour le prévenir.

La rééducation périnéale : solution efficace contre l’incontinence urinaire pendant la grossesse

Lors de la grossesse, tous les muscles sont mis à rude épreuve pour préparer l’accouchement. Le périnée, lequel soutient le rectum, l’utérus et la vessie est le plus sollicité. Or, ce petit muscle maintient le poids des organes tout en permettant de retenir les urines, le gaz et les selles. Ainsi, lorsqu’il est distendu ou fragilisé, il peut favoriser l’incontinence urinaire d’effort. La rééducation périnéale est la meilleure solution contre ce problème. En effet, cette méthode sert principalement à renforcer les muscles périnéaux.

Rééducation périnéale, oui mais comment ?

La rééducation périnéale est à pratiquer avec des professionnels qualifiés tels que la sage-femme ou la kinésithérapeute. Pour des résultats concluants, elle doit comprendre 10 à 15 séances à une fréquence 2 à 3 fois par semaine. Chaque séance doit durer 20 à 30 minutes. Il existe 3 techniques de rééducation périnéale.

La rééducation manuelle :
Cette technique commence par un toucher vaginal qui permet de mieux appréhender la musculature périnéale. Ensuite, la patiente devra apprendre à contracter son muscle pour pouvoir résister aux pressions abdominales sur la vessie. Après les séances, elle sera alors capable de réaliser une contraction périnéale dans plusieurs positions (debout, assise et couchée.)

L’électrostimulation périnéale
Lors d’une séance d’électrostimulation périnéale, une sonde est introduite dans le vagin de la patiente. En envoyant un faible courant, cette sonde provoque des contractions. Cela permet de renforcer les sphincters ainsi que les muscles du périnée. L’électrostimulation favorise aussi l’équilibre vésical.

Le biofeedback
Pendant un biofeedback, la patiente doit contracter volontairement son périnée. Cette technique utilise également une sonde intra-vaginale, laquelle reçoit les micro-courants provoqués par la contraction volontaire. L’intensité de cette contraction apparaît sur un écran relié à la sonde. Le biofeedback aide ainsi à optimiser la contraction et la tonicité du périnée.

Autres alternatives pour prévenir l’incontinence urinaire prénatale :

De bonnes attitudes au quotidien aident également à prévenir les fuites urinaires durant la grossesse. Pendant cette période, la femme doit à tout prix manger sainement. Cela permet de limiter la prise de poids, laquelle peut favoriser les fuites urinaires. Bien qu’elle doit boire suffisamment et de façon régulière, les boissons contenant de la caféine et de la théine sont à limiter. En effet, ces substances peuvent entraîner une contraction anormale de la vessie. Puisque la toux liée au tabagisme est néfaste pour le périnée, les cigarettes sont à proscrire pendant la grossesse. De même, toutes les tâches nécessitant des efforts physiques importants, les exercices et les sports violents sont à éviter dans la mesure du possible car cela affaiblit le périnée. Et enfin, voici la règle d’or pour prévenir les fuites urinaires : ne jamais se retenir trop longtemps.

Grâce à ces solutions simples et efficaces, chaque femme enceinte peut vivre sereinement la période de grossesse !

Florence Bayala

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE