Disputes: 7 phrases à éviter absolument

Disputes: 7 phrases à éviter absolument

0
PARTAGER

Pour qu’une dispute ne vire pas au combat de boxe, il y a des phrases à ne pas dire et des attitudes à éviter au sein de couple. Petit palmarès des sept répliques à reformuler si vous voulez faire durer votre vie amoureuse.

« Tu préfères ton travail à ta famille ! »

Parmi les reproches les plus courants au sein du couple, le déséquilibre entre le temps consacré à la famille et celui réservé aux activités personnelles fait souvent l’objet de disputes. Il n’est évidemment pas interdit d’aborder ce sujet mais pas n’importe comment. Il faut absolument bannir le ton d’accusation et de reproche. Ce procédé implique que nous avons raison et que l’autre à tort. En réalité, on ne voit pas les choses de la même manière car nos sensibilités sont différentes. On a aucune idée de comment la situation est perçue par l’autre et c’est souvent très différent.

 »Tu ne fais jamais rien à la maison ! »

La répartition des tâches ménagères, voilà une autre raison d’amener le couple sur le ring. Là encore, le « Tu » agressif n’est pas constructif car il prend la forme d’une accusation : Le reproche est le terreau dans lequel s’enracine la dispute. Plutôt que de lancer des accusations de type « Tu n’es jamais là quand il faut « , mieux vaut garder le contrôle et exprimer son énervement avec le « Je « . Par exemple :  »J’ai besoin que tu m’aides » ou bien « Je suis épuisée par ce comportement répétitif ».

« Ta mère est insupportable »

La belle famille, un autre classique de la dispute de couple. Si l’on en rit souvent, le sujet n’en est pas moins sensible. Elle amène les conjoints à des accusations d’autant plus violentes qu’elles touchent les personnes qui leurs sont plus chères. Plutôt qu’un « Ta mère est le portrait craché de Tati Danielle », pourquoi ne tenteriez-vous pas un « J’ai besoin que tu me donnes plus d’importance que ta mère » ? « Transformer l’accusation en information, c’est la clé des disputes constructives.

« Tu n’écoutes pas »

La colère débouche très souvent sur un flot de reproches. Si ce besoin de vider son sac est parfois inévitable pour calmer ses nerfs, il peut également conduire à l’impasse : Aucun des deux n’écoute l’autre. Deux monologues qui s’affrontent n’arrangent rien. Plutôt que de déverser à tout prix sa rancœur, mieux vaut faire un effort pour s’écouter à tour de rôle. Le plus : promettre à son conjoint d’attendre 10 minutes avant de lui formuler sa première réponse.

« Je ne peux plus te faire confiance »

Ce type de phrase impactante et excessive n’est pas anodin. « On est animé du désir de faire mal car on a soi-même trop souffert. On y va à la louche », explique la spécialiste. Résultat : des propos qui touchent au socle du couple, des mots insultants ou dévalorisants qui déconstruisent l’amour. 
Les paroles excessives sont un indicateur puissant de ras-le-bol mais n’ont pas d’intérêt constructif. Un combat vainqueur-vaincu laisse un champ de bataille épouvantable.

« Tu n’es qu’un(e) idiot(e) !

Bing ! Cette phrase agressive et dévalorisante résonne comme une gifle et pourtant ce ne sont que des mots. Pendant les disputes, il est d’autant plus important de surveiller son langage que celui-ci est utilisé différemment selon les familles . Certains sont habitués à utiliser des propos très nuancés et ne s’engueulent jamais, quand d’autres vont avoir un niveau de ton et de vocabulaire naturellement brutal. Ils ne mesurent donc pas à quel point c’est dur pour l’autre d’entendre ce genre de mots. Une parole, un ton, ne signifie pas la même chose pour tout le monde. L’interprétation est vraiment liée à l’histoire personnelle.

Par texto : « Tu ne comprends jamais rien à rien »

Le sms est aujourd’hui l’option « facile » de la dispute de couple : « Le ton se libère car le partenaire n’est pas en face », affirme Marie Andersen. Problème : il ne permet pas les nuances du visage et de la voix . « Le ton est souvent sec et laisse place à toutes les interprétations, ce qui amène souvent une réponse excessive. » Les relations s’ »abîment » par sms, déclare la spécialiste. Mieux vaut passer à l’oral dès qu’on veut aborder un sujet sensible .

 

Source: medisite.fr

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE