Conservation des aliments: on ne fait pas n`importe quoi

Conservation des aliments: on ne fait pas n`importe quoi

0
PARTAGER

Peut-on manger une mousse au chocolat périmée depuis 2 jours ? Ce jambon acheté chez le boucher peut il tenir la semaine ? On a toutes des idées reçues concernant la sécurité alimentaire. On démêle le vrai du faux.

Les lasagnes-maison trainent dans le frigo depuis 2 jours, on peut encore les manger…

Vrai. Mais il ne faut plus tarder… En théorie il ne faut pas dépasser 3 jours et à condition d’avoir respecter la bonne réfrigération : quand on met au frais les restes d’un repas, il faut s’assurer que le plat est froid (sans pour autant le laisser plus de 2 h à température ambiante) avant de le mettre au réfrigérateur. Si le plat ne peut être consommé dans ce délai, on dégaine le plan B : on met le plat dans un sac ou une barquette de congélation et on le congèle.

Bon à savoir : Si on ne recongèle jamais un produit décongelé, on peut néanmoins congeler un plat réalisé avec certains ingrédients congelés puis cuits dans le plat d’arrivée comme, par exemple, du bœuf haché dans les lasagnes faites maison.

Les tranches de jambon achetées chez le boucher, c’est 3 jours de conservation max.

Vrai. On ne badine pas avec le jambon. La viande de porc est susceptible de contenir des salmonelles et surtout peut transmettre la toxoplasmose. De plus, les dates limite de consommation (DLC) ne sont jamais indiquées sur la charcuterie et la viande à la coupe. Alors quelle que soit la confiance accordée au boucher, il ne faut prendre aucun risque avec jambon, saucisson et autre charcuterie tranchée.

Bon à savoir : cette règle vaut pour tous les aliments frais achetés à la coupe chez un boucher, charcutier et traiteur.

Je peux manger un yaourt périmé

Vrai. C’est une caractéristique du yaourt qui contient, comme le fromage, des ferments. Néanmoins, cette règle ne s’applique pas aux crèmes desserts, souvent rangées dans les mêmes rayons en supermarchés. Il est préférable de ne pas dépasser la date indiquée notamment pour tout ce qui est crème aux oeufs, mousse aux chocolat….

Bon à savoir : Le lait ne répond pas aux mêmes critères d’hygiène que le yaourt. Un lait cru doit être consommé dans les 48 h ou jusqu’à la date indiquée mais jamais plus. Un lait pasteurisé ou micro-filtré, une fois ouvert doit être bu dans les 48 h. Enfin, le lait stérilisé peut être gardé hors frigo s’il reste fermé. Une fois ouvert, on le conserve au frais et on l’utilise dans les 3 jours.

Les œufs doivent être consommés 28 jours maxi après la date de ponte

Faux. 28 jours, c’est la date de « durabilité minimale ». Vendus à température ambiante, mieux vaut ensuite garder les oeufs au frais car le froid retarde leur vieillissement et permet de les garder plus longtemps. Le risque principal avec les oeufs ? La salmonellose, lié a la présence de salmonelle mais les élevages sont régulièrement contrôlés pour s’assurer que les poules sont indemnes de salmonelles et ne transmettent pas cette bactérie aux œufs. En revanche, méfiance avec des oeufs aux coquilles fêlées ou souillées par la fiente des poules : en cassant la coquille, on risque une contamination bactérienne… Et une bonne gastro à l’arrivée.

Bon à savoir : pour certaines préparations avec de l’oeuf qui reste cru ( mayonnaise, mousse au chocolat…), mieux vaut utiliser des oeufs très frais. Pourquoi ? Parce qu’avec le temps, l’oeuf se déshydrate (sa coquille est poreuse) et la pellicule protectrice de l’oeuf se modifie et s’altère un peu. Il devient alors préférable de le cuire. Les oeufs vieillissants conviennent ainsi parfaitement aux pâtisseries maison.

Le principal risque des coquillages et crustacés : les toxines

Faux. En réalité, le risque principal c’est d’attraper une listériose. Les toxines ne touchent que les coquillages, pas les crustacés. Elles sont produites par des micro-algues enfermées dans les coquillages et sont responsables de graves intoxications alimentaires.

Bon à savoir : pour consommer ces produits de la mer sans se mettre en danger: on les achète déjà cuits ou, s’ils sont crus, coquillages et crustacés doivent être vivants. On les stocke ensuite au frais et le plateau de fruits de mer, on le dévore au plus tard dans les 48h.

Pour aller plus vite on peut utiliser l’eau chaude du robinet pour la cuisson des aliments.

Faux. Même si l’eau publique qui arrive dans nos cuisines est constamment contrôlée (un rapport accompagne annuellement notre facture d’eau), par précaution, pour la cuisson, on n’utilise pas l’eau chaude du robinet. En effet, impossible de savoir vraiment ce qui se passe dans les canalisations. Leurs parois peuvent être recouvertes d’éléments métalliques qui vont se dissoudre au passage de l’eau chaude et finir dans la casserole. Et comme le rappelle le portail alimentation du gouvernement : « dans certaines communes, l’eau chaude du robinet peut avoir subi un traitement complémentaire. »

Bon à savoir : une fois par mois, il est conseillé de plonger les diffuseurs situés à l’extrémité du robinet dans un verre de vinaigre blanc dilué pour les détartrer et les nettoyer.

Un fruit qui vieillit trop n’est plus mangeable

Vrai. Car il développe des moisissures qui sont en réalité des champignons minuscules et dont certaines souches y compris sur les fruits peuvent être très toxiques. Et couper la partie moisie ne suffit, hélas, pas : ces mycotoxines envoient dans la chair du fruit leurs substances toxiques.

 

Source: magazine-avantages.fr

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE