Comment garder confiance en soi quand le couple va mal

Comment garder confiance en soi quand le couple va mal

0
PARTAGER

Votre vie de couple vous tire vers le bas ? Voyons un peu comment garder la tête haute quand la vie amoureuse nous malmène. Dans notre vie, nous rencontrons des relations qui font grandir l’estime de soi et d’autres qui la réduisent comme peau de chagrin.

Pourquoi certaines amours nous donnent le sentiment de valoir moins qu’une épluchure de patate moisie après nous avoir fait croire que nous étions de la gelée royale ? Au contraire, pourquoi d’autres nous maintiennent juste au bon niveau : les pieds sur terre et la tête dans les étoiles ? N’y aurait-il pas une histoire de dépendance à l’autre derrière tout ça ? Et si la clé, c’était de ne pas en attendre trop ? Que de questions ! Voyons plutôt du côté des réponses.

« Sans lui, je ne vis pas » : la relation toxique

Le problème de l’amour (ou plutôt le problème quand on n’est plus aimé de la personne qu’on aime), c’est qu’il peut nous faire planer à 7000 et nous envoyer en plein crash sans qu’on n’ait rien vu venir (ou qu’on n’ait rien voulu voir venir). Pourtant, quelques signes avant-coureurs nous alertent sur une relation qui deviendra toxique :

– la personne aimée est magnétique, rien ni personne ne lui résiste

– vous avez l’impression de vivre une passion dévorante

– vous êtes en quasi-autarcie ; à côté de votre couple le monde semble bien banal

– il (elle) « claque » et passe de l’opulence à la pénurie.

– vous oscillez entre moments exceptionnels et angoisse de le (la) perdre

En somme, ce qui résume une relation qui potentiellement va faire mal, c’est le déséquilibre. Deux mois de bonheur intense suivi d’une semaine de silence angoissant, une centaine de SMS enflammés par jour, puis un ou deux SMS laconiques, etc. C’est à n’y rien comprendre. Pourquoi cette indifférence après tant de promesses ? On le (la) connaît, il (elle) n’est pas comme ça, ce n’est pas lui (elle), on le sait bien. Est-il (elle) déprimée ? A-t-il (elle) des problèmes à son travail ? D’autres problèmes ? Soudain, on se met à protéger cette personne qui

– pour régler des nœuds du passé dont nous ne savons rien

– passe par nous. Et, évidemment, on tombe des nues.

Comment s’en sortir ? C’est là qu’il faut être fort, car ce n’est pas vous que votre partenaire « aime », c’est l’admiration que vous lui portez. Or, un couple est une relation d’amour, et non de souffrance, à double-sens. D’ailleurs, maintenant qu’il (elle) en a assez de vous, il (elle) commence à se faire rare et vous avez le moral en berne. La raison de votre déprime vient donc de cette relation sinistre à laquelle vous auriez peut-être intérêt à renoncer. Si vous n’y arrivez pas ou que vous ne comprenez pas pourquoi il (elle) est devenu(e) si hostile après avoir été si aimant(e), faites-vous aider. Je suis aussi là pour ça.

« Je ne le (la) reconnais plus » : la crise personnelle

D’aimant et généreux, le conjoint est devenu lointain. Et bien sûr, vous pensez que vous êtes la cause de ce revirement de situation. Vous avez tout essayé pour le (la) faire parler : la gentillesse, la patience, l’insistance et même la colère, rien n’a marché. Avez-vous essayé de lui parler, mais en ne parlant que de vous, pas de lui (elle) ? Si cette idée ne vous a même pas traversé la tête (« parler de moi, mais ce n’est pas moi le problème ! »), essayez quand même. Commencez par dire « je » + « adjectif ». Par exemple :

– Je suis inquiet (inquiète) que tu ne participes plus à notre vie.

– Je suis préoccupé(e) par ton manque d’entrain.

– Je suis contrarié(e) que tu sois si souvent absent(e).

– Je suis fâché(e) que tu ne répondes pas.

– Je me sens malheureux(se) que tu ne me parles pas. Remarquez que les sentiments évoqués sont francs. Pas de détour : vous avez quelque chose sur le cœur et vous le dites. Si vous aviez utilisé « tu », vous auriez dit :

– Tu me stresses à ne rien faire avec moi.

– Tu m’énerves avec ton air déprimé.

– Tu te moques de moi.

– Tu vas me répondre, oui ou non ?

– Tu ne penses qu’à toi. Bref, que des reproches.

Et qu’engendrent les reproches ? Des disputes. Mais jamais de solutions. Donc, commencez par dire ce que vous ressentez. Pour une fois, soyez un peu égoïste. Vous avez l’impression de parler à un mur ? Cessez de vous préoccuper de ses états d’âme et vivez votre vie. Il (elle) saura bien comment faire pour être à nouveau aimé de vous. Mais ce sera à lui (elle) de se battre. Faites-vous respecter Vous devez aussi lui dire quand il (elle) dépasse vraiment les bornes. Aimer, c’est aussi savoir poser des cadres et dire « stop ».

 

Source : autre presse

 


Femme Afrique

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE