Attention au paracétamol pendant la grossesse

Attention au paracétamol pendant la grossesse

0
PARTAGER

Pour protéger ses enfants du risque d’infertilité, il serait recommandé d’éviter la consommation de paracétamol pendant la grossesse.

Une consommation prolongée de paracétamol pendant la grossesse augmenterait le risque d’infertilité des jeunes filles, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Scientific Reports.  Des conclusions obtenues sur les rats.

Les chercheurs de l’Université d’Edimbourg (Ecosse) ont réalisé une étude avec des rats pour comprendre les effets de la consommation prolongée du paracétamol pendant la grossesse.

Les scientifiques ont observé que les rattes dont la mère a reçu du paracétamol pendant sa grossesse ont produit moins d’ovules, ont des plus petits ovaires et de plus petites portées que la progéniture de femelles non exposées aux médicaments.

«Ces résultats sont importants, en raison des similitudes entre les systèmes de reproduction des rats et des humains», précisent les auteurs. « Cependant il reste délicat de généraliser ces résultats aux femmes enceintes. Néanmoins, le mécanisme pourrait s’expliquer -ici ou éventuellement chez l’homme- par l’action des analgésiques sur les hormones prostaglandines qui régulent l’ovulation, le cycle menstruel, la reproduction et l’induction du travail ».

La fertilité des mâles aussi touchée

Le paracétamol avait déjà été montré du doigt par ces mêmes chercheurs. Ces scientifiques avaient déjà alerté dans cette étude sur les effets indésirables liés à la prise prolongée de paracétamol pendant la grossesse. Ils avaient suggéré que ce médicament pouvait provoquer une baisse de testostérone et exposerait au risque d’infertilité masculine, de testicules non descendus et de cancers du testicule.

 

Source : topsante.com

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE