Après des années de vie commune : il est temps de se...

Après des années de vie commune : il est temps de se marier!

0
PARTAGER

De nombreuses années de vie dans le « péché », grand nombre de couples prend enfin la décision de se mettre en règle. D’où l’officialisation de leur union. Dans ce cas précis, il n’est plus question de dire qu’on se marie pour fonder une famille. Puisque dans la plupart de cas, des enfants naissent sans que les parents ne soient mariés. Alors à quoi cela sert-il encore de se marier?

Pourquoi se dire oui après temps d’années?

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce fait, à savoir :

– Les avantages sociaux : avec l’âge, les couples se rendent compte que s’unir peut être un avantage important pour les enfants et le patrimoine.

– Le regard des autres et leur influence : parfois les concubins en ont marre d’entendre certaines phrases telles « Déjà des enfants et vous n’êtes pas encore mariés? » ou encore « le mariage c’est pour quand? »

– La peur de finir seul(e) sa vie : Les hommes et les femmes arrivant à la deuxième moitié de leur vie ont envie de s’engager. Tout simplement parce qu’ils ont beaucoup de souvenir ensemble.

– Le mariage fait partie de la nature humaine : Même si les gens souhaitent modifier les institutions, ils ont toujours besoin de rituels.

– Un engagement spirituel : afin de permettre aux mariés de s’approcher de la table du Seigneur pour la communion, surtout lorsqu’ils sont baptisés.


Le mariage peut parfois modifier la relation de couple

Après leur union solennel devant Dieu et les hommes, certains époux vivront et seront très heureux d’avoir pris la décision de se passer la bague. Quand d’autres penseront qu’ils ont fait une erreur, le plus mauvais choix de leur vie. 


Avec une bague au doigt, continuez cependant à entretenir chaque jour votre relation et à faire attention à l’autre : car rien n’est jamais acquis et le mariage n’est pas un gage de réussite.

 

Yolande Jakin

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE