Accouchement : savoir distinguer le vrai du faux travail

Accouchement : savoir distinguer le vrai du faux travail

0
PARTAGER

Voici certains signes qui indiquent que vous allez bientôt accoucher. Les premiers signes du travail peuvent se manifester 3 ou 4 semaines avant l’accouchement ou dans les heures qui précèdent. Il arrive même que bébé arrive sans prévenir. Toutes ces situations sont considérées comme normales.

La descente du bébé

S’il s’agit d’une première grossesse, la descente du bébé se produit généralement de 2 à 4 semaines avant l’accouchement. Lors des grossesses suivantes, elle peut se faire en même temps que le début du travail.

Voici ce que vous pouvez ressentir lorsque le bébé commence à descendre.

– Une diminution de la pression du fond de l’utérus sur le diaphragme. Vous ressentirez un allègement, ce qui vous permet de respirer plus aisément.

– Des crampes ou des douleurs aux jambes causées par la pression exercée sur des nerfs passant dans le bassin.

– Une enflure des jambes causée par une diminution du retour veineux.

– Une augmentation et un épaississement des sécrétions vaginales dus à une congestion des muqueuses (tissus) du vagin.

– Il est possible que vous éprouviez une envie plus fréquente d’uriner, car votre bébé appuie maintenant sur votre vessie.

Comment savoir si le travail a vraiment commencé ?

– Si le travail a débuté, la naissance de votre tout-petit ne devrait plus trop tarder ! Premier signe à surveiller : les contractions qui se caractérisent par une sensation de ventre pris en étau. Le ventre se durcit. Vous en avez sûrement ressenti tout au long de votre grossesse et plus spécialement lors de ces dernières semaines.

– Mais dès l’instant où elles deviennent régulières – réglées comme du papier à musique, elles reviennent toutes les heures, toutes les demi-heures ou tous les quarts d’heure –, vous êtes peut-être « entrée » en travail.

– Pourtant, à ce stade, rien n’est encore sûr ! Seul un toucher vaginal pourra confirmer le diagnostic. En effet, pour parler de travail, les contractions régulières ne suffisent pas : il faut aussi que le col de l’utérus se soit modifié par rapport à l’examen précédent. Il était long et tonique, il devient court et mou. Il était déjà court et mou, il commence à s’ouvrir. Autrement dit, tant que le col n’a pas bougé, le travail n’a pas commencé même si les contractions sont présentes.

– Il faut impérativement réunir ces deux critères.

Caractéristiques du faux travail

Tout au long de votre grossesse, vous pouvez ressentir des contractions, c’est-à-dire avoir la sensation que votre ventre se durcit. Elles peuvent résulter d’une journée très intense, d’un effort physique, ou être dues au stress.

1 à 2 semaines avant le jour J, vous pouvez cependant ressentir les effets d’un faux travail. Ces fausses alertes sont souvent très trompeuses.

Dans le faux travail :

– Les contractions sont irrégulières ;

– Elles restent supportables et n’augmentent pas en intensité ;

– Elles n’augmentent pas en fréquence ;

– Elles sont accompagnées de mouvements du fœtus ;

– Elles diminuent lors du changement de position ;

– Elles n’entraînent pas une ouverture du col de l’utérus.

Bon à savoir : les contractions du faux travail ne résistent pas à un antispasmodique. Comptez tout de même quelques heures pour qu’il agisse.

A quel stade de la grossesse parle-t-on de faux travail ?

Le terme faux travail n’est employé qu’au cours du 9e mois de grossesse. Avant cette date, c’est-à-dire avant 37 semaines d’aménorrhée, on évoquera, en cas de contractions douloureuses, une menace d’accouchement prématuré. C’est donc dans la dernière ligne droite, quelques jours voire quelques semaines avant la date d’accouchement fixée par le médecin ou la sage-femme, qu’une fausse alerte peut survenir.

 

Yolande Jakin

 

Afrique femme

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE