Zimbabwe: Mugabe accuse le pasteur Mawarire d’inciter à la violence

Zimbabwe: Mugabe accuse le pasteur Mawarire d’inciter à la violence

0
PARTAGER

Le président zimbabwéen Robert Mugabe s’en est pris violemment, mardi, au pasteur Evan Mawarire, leader de la contestation citoyenne, l’accusant, lors d’une cérémonie de funérailles, d’inciter à la violence.

“Je ne le connais même pas”, a lancé Robert Mugabe en parlant du pasteur évangéliste. “Je ne sais pas s’il est un homme de religion. Un homme de religion, en tout cas je l’espère, prêcherait pour la paix biblique”, a-t-il ajouté lors de son premier commentaire public sur Evan Mawarire.

“Vous ne pouvez pas appeler les gens à recourir à la violence (…) comme moyen de résoudre les doléances”, a-t-il estimé lors des obsèques d’un responsable gouvernemental à Harare.

“Faites attention à cet homme en robe. Tous ne sont pas de vrais prêcheurs de la Bible”, a-t-il mis en garde.

Le pasteur Mawarire, encore inconnu du grand public il y a quelques mois, s’est imposé comme le leader d’un tout nouveau mouvement citoyen de contestation qui dénonce la profonde crise économique au Zimbabwe.

Le pays a connu ces dernières semaines une série de manifestations et de grèves, un mouvement rare au Zimbabwe, contrôlé d’une main de fer par Robert Mugabe depuis 1980.

Dans une interview, mardi, sur la chaîne sud-africaine eNCA, le pasteur, qui a toujours pris soin de ne pas s’en prendre directement au président Mugabe, a, de nouveau, réaffirmé la nécessité de trouver “des moyens pacifiques” pour résoudre la situation.

Le Zimbabwe est embourbé depuis le début des années 2000 dans une profonde crise économique, aggravée cette année par une sécheresse. Environ 80% de la population active ne travaille pas dans le secteur formel: des millions de personnes se sont lancées dans des petits commerces alors que des entreprises ont fermé, ont été délocalisées ou ont réduit leurs effectifs. L’épouse du pasteur Mawarire gagne ainsi sa vie en vendant des pâtisseries faites maison.

Avec AFP.


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE