Trump vient d’obtenir que Ford ne déplace pas son usine au Mexique...

Trump vient d’obtenir que Ford ne déplace pas son usine au Mexique pour préserver l’emploi

0
PARTAGER

Tandis que les « experts » de BFM business prédisent avec arrogance que le futur président ne préservera aucun emploi, Trump, déjà à l’oeuvre, vient d’obtenir que Ford ne déplace pas l’une de ses usines au Mexique.

Donald Trump a déclaré que le président exécutif de Ford Motor, Co, Bill Ford Jr, lui a dit que le constructeur automobile ne déménagerait son usine du Kentucky au Mexique.

Jeudi, Trump a posté sur Twitter : « J’ai travaillé dur avec Bill Ford pour garder l’usine de Lincoln dans le Kentucky. J’ai réussi parce que l’état du Kentucky a confiance en moi ! Ford gardera l’usine Lincoln dans le Kentucky et pas de Mexique »

Donald Trump, en Pennsylvanie, la veille de sa victoire, promettait : « Nous allons redonner aux mineurs, aux ouvriers des usines et aux ouvriers de la sidérurgie, du travail. Nous allons rapatrier notre industrie. »

Des millions d’ouvriers, qui avaient deux fois voté pour Obama, cette fois votèrent pour Trump, et lui donnèrent la victoire, à la fois dans cet Etat ouvrier, et à la présidence des Etats-Unis.

Joignant les promesses à la parole, une chose que chaque Français sait qu’il ne verra pas de son futur président quel qu’il soit, Donald Trump a déjà obtenu de William Ford Jr, lors d’une conversation téléphonique, que le constructeur ne déplace pas la production du luxueux SUV Lincoln MKC de Louisville vers le Mexique.

Dans un communiqué, Ford a déclaré :

« Nous sommes encouragés du fait que le président élu Trump et le nouveau Congrès vont mettre en place une politique qui va améliorer la compétitivité des Etats-Unis et nous permettre de maintenant la production de ce véhicule ici en Amérique. »

Ford emploie environ 4 700 personnes dans son usine de Louisville.

Pourtant, dix jours après sa victoire, les journalistes et les élites n’ont toujours rien compris, et ils continuent de jongler avec des termes abstraits comme populisme, candidat qui divise et salivent toujours de la victoire numérique de Clinton au vote populaire. Pauvres gens.

J’ai par hasard attrapé une conversation de ce niveau zéro hier sur BFM business, où des « experts économistes » qui depuis un an prédisent que Trump sera facilement battu, et l’ont observé réussir tout ce qu’il a prévu, expliquer avec condescendance et arrogance que « les petits Chinois vont punir l’Amérique si Trump ose rapatrier une partie de la production vers les Etats-Unis ». Vaines petites têtes d’œuf, BFM ferait mieux d’inviter des gens sérieux, et non des experts en Trump bashing. Je suppose qu’il en existe.

Mais tous les journalistes ne sont pas moralement dépravés. Voici ce qu’une journaliste démocrate a déclaré au micro de Fox news :

« Beaucoup de démocrates, moi y compris, ne sommes pas là à nous demander comment nous allons manger demain. Nous sommes invités à la télévision, nous parlons à la radio, et nous expliquons pourquoi Obamacare est formidable, pourquoi il offre une couverture santé à des millions de personnes. Mais Obamacare ne fait pas une ponction sur une grosse partie de mon salaire au point où je dois faire un choix entre payer Obamacare ou permettre à ma famille et mes enfants de manger à leur faim. Tous mes collègues journalistes et experts, y compris moi-même, sommes tombés dans ce travers et j’assume une totale responsabilité pour moi-même.

Nous avons parlé de l’économie, comment l’économie s’est améliorée sous Obama, mais pour des millions de gens, cette amélioration n’a pas mis de nourriture sur leur table.

Nous les démocrates, nous avons tenu un discours qui parle aux élites, et puis un jour, j’ai réalité que ces élites sont totalement déconnectées de la réalité des gens modestes.

Et il en va de même pour les artistes qui soutiennent les démocrates. »

Samedi 19 novembre, des lobotomisés vont marcher à Paris pour protester contre le fait que Donald Trump va redonner du travail à des millions d’Américains, et rendre à l’Amérique sa grandeur. Ils feraient mieux d’aller prendre l’air et se promener en famille dans la forêt.

Mais je comprends que pour les marionnettistes qui manipulent ces petits soldats vidés de leur substance humaine et ont organisé la manifestation, c’est l’occasion rêvée de vérifier que le lavage de cerveau fonctionne bien.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE