Shinzo Abe en Russie pour renforcer la coopération avec Poutine

Shinzo Abe en Russie pour renforcer la coopération avec Poutine

0
PARTAGER


Vladivostok (Russie) (AFP)-Le Premier ministre japonais Shinzo Abe se rend vendredi à Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, pour des pourparlers avec le président Vladimir Poutine, censés renforcer la coopération entre les deux pays enfermés depuis des décennies dans une dispute territoriale à propos des îles Kouriles.

Il s’agit de la seconde visite de M. Abe en Russie depuis le début de l’année.

En mai, à l’issue des discussions à Sotchi (sud), Shinzo Abe avait dit noter une “avancée” sur le règlement de la question des îles disputées, les deux dirigeants prônant des “négociations à l’aide d’une nouvelle approche sans être encombrés par d’anciennes façons de penser”, selon la diplomatie japonaise.

Lors de la rencontre à Vladivostok, en marge du Forum économique de l’Est qui s’ouvre vendredi, MM. Abe et Poutine “auront des négociations franches, avec des attitudes tournées vers l’avenir”, a assuré aux journalistes le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

Signe d’apaisement du côté russe, la Russie a annoncé à quelques jours de la rencontre qu’une “visite longuement reportée” de Vladimir Poutine au Japon aurait lieu en décembre. Le président russe ne s’est pas rendu au Japon depuis 2005.

Les relations entre Moscou et Tokyo sont empoisonnées par une querelle concernant quatre îles de l’archipel des Kouriles occupées à la fin de la Seconde Guerre mondiale par l’Union soviétique et que revendique le Japon, ce qui a empêché les deux pays de signer un traité de paix à l’issue de la guerre et jusqu’à ce jour.

Les négociations concernant ces quatre îles volcaniques appelées Territoires du Nord par le Japon sont au point mort depuis l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en mars 2014, condamnée par Tokyo à la suite des Occidentaux.

“Pour aboutir à des progrès sur le traité de paix, il est inévitable d’avoir des négociations franches”, a insisté M. Suga, ajoutant que Shinzo Abe était “enthousiaste” sur ces discussions.

Du côté russe, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré jeudi que si la question des îles Kouriles se posera “certainement”, elle sera cependant “loin d’être la principale question à l’ordre du jour” de cette rencontre prévue vendredi à 08H00 GMT.

“Les deux parties vont sûrement se prononcer en faveur de ce traité, mais elles vont essayer de ne pas s’exprimer publiquement sur leurs divergences concernant les îles Kouriles”, estime l’analyste politique russe Konstantin Kalatchev.

“Le Japon n’est pas prêt à renoncer à ses prétentions sur les +Territoires du Nord+, alors que la Russie ne va en aucun cas reconnaître ces prétentions”, explique-t-il à l’AFP.

– Cap sur l’économie –

Si l’expert se montre pessimiste sur le dossier des îles Kouriles, il s’attend à des débouchés “concrets dans le domaine économique”.

“Les perspectives de renforcement de la coopération économique et commerciale seront au coeur des négociations”, selon le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov, qui précise que le ministre de l’Energie Alexandre Novak ainsi que les patrons du pétrolier Rosneft et du géant de l’aluminium Rusal prendront part à la rencontre avec la délégation japonaise.

En 2015, le commerce bilatéral entre les deux pays a chuté de 31%, jusqu’à 21,3 milliards de dollars, en raison notamment des sanctions introduites par Tokyo contre la Russie à l’instar des Occidentaux dans la foulée de la crise ukrainienne, déplore un communiqué du Kremlin.

“Mais le marché russe est d’un grand intérêt pour les hommes d’affaires japonais”, affirme-t-il, en rappelant que 270 sociétés japonaises sont actuellement actives en Russie, notamment dans les secteurs énergétique et celui de construction automobile.

Lors de sa visite en mai, Shinzo Abe avait proposé à Vladimir Poutine un plan de coopération en huit points portant entre autres sur l’énergie, l’industrie et l’agriculture.

La Russie a pour sa part remis en juillet à la partie japonaise une liste de “49 projets prometteurs” dans ces domaines, selon M. Ouchakov. “Les Japonais ont réagi de manière positive à notre liste, tout comme nous, on a réagi positivement à leur plan en huit points”, a-t-il assuré.

Shinzo Abe en Russie pour renforcer la coopération avec PoutineLe président russe Vladimir Poutine à Belokurikha (sud de la Sibérie) le 26 août 2016


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE