RDC: plus de 700 enfants séparés des groupes armés depuis le début...

RDC: plus de 700 enfants séparés des groupes armés depuis le début de l’année

0
PARTAGER

La Section protection de l’enfant de la mission onusienne Monusco, a indiqué mercredi avoir enregistré au moins 718 enfants séparés des groupes armés entre janvier et juin 2016, dans l’est du pays de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon le Bureau de la Monusco, ces nombres est soit une moyenne de 120 enfants par mois, dont 93 filles, soit 13% du total, qui ont été séparés ou se sont échappés des groupes armés dans les provinces affectées par différents conflits.

A en croire la Monusco, les groupes armés sont en téte de liste des auteurs de violations des droits des enfants avec plus de 80% des cas de violations contre les enfants, dont les trois principaux auteurs sont les groupes armés FDLR, Mayi-Mayi Nyatura et Mayi-Mayi Rahiya Mutomboki.

“Ceci est une augmentation considérable du pourcentage des filles sorties des groupes armés, en comparaison aux cinq derniéres années, avec le moyenne de 7% à 8%”, à déploré Charle Antoine Bambara, Directeur de l’information publié de la Monusco.

Pour M. Bambara, la section protection de l’enfant de la Monusco exhorte les groupes armés à continuer à libérer les enfants de leurs rangs, y compris les filles, afin qu’ils puissent retrouver leur enfance et recevoir le soutien nécessaire pour leur scolarisation et leur réinsertion sociale.

Les responsables de la Monusco se félicitent des efforts du gouvernement de la RDC qui a réussi à éliminer le recrutement officiel d’enfants dans l’armée nationale, et indiquent que seuls les groupes armés continuent de recruter et d’utiliser des centaines d’enfants chaque année.

Le mois dernier, la MONUSCO et ses partenaires dont les footballeurs, ont lancé une importante campagne de sensibilisation avec le slogan “Libérez les enfants des groupes armés”, dont l’objectif vise à éliminer le phénoméne d’utilisation des enfants par les groupes armés.

La Fédération nationale de football association (FECOFA) à travers l’équipe nationale de football, s’est engagée aux côtés de la MONUSCO à soutenir cette campagne sur une période de deux ans.


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE