RDC : Manifestation de l’opposition en RDC, le pouvoir parle d’un schéma...

RDC : Manifestation de l’opposition en RDC, le pouvoir parle d’un schéma de guerre civile

0
PARTAGER

C’est au total 17 personnes dont trois policiers qui ont été tuées en RDC lors des affrontements qui ont lieu entre la police et les manifestants de l’opposition. Ces opposants qui appellent au départ du président Kabila atteint par la limite de mandats imposée par la Constitution continue de se barricader et reste indifférent face à la tension qui secoue le pays.

Le dernier bilan des affrontements en RDC donné par le ministère de l’Intérieur fait état de 17 morts, dont 3 policiers, et 14 civils blessés par balles.

Sur les ondes de la Radio Rfi, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, qui a dénoncé la démarche incendiaire de l’opposition congolaise a expliqué que la manifestation n’était pas pacifique. C’est la raison pour laquelle les autorités ont finalement décidé de l’interdire.

« Ce qui se passe à Kinshasa, c’est qu’on vient de se rendre compte que ce n’était pas une manifestation que l’opposition avait préparée, contrairement à ce qu’ils avaient dit aux autorités municipales. C’était vraiment un schéma de guerre civile qu’ils voulaient répandre dans la grande agglomération, avec des destructions, des actes de vandalisme, des meurtres de policiers, affirme Lambert Mende. Nous avons pris comme décision d’annuler cette manifestation, parce qu’elle visait simplement à perturber l’ordre public et à détruire le maigre tissu économique de ce pays qui n’a que trop souffert », a-t-il déclaré à nos confrères de Rfi.

Lambert Mende de renseigner également que les auteurs ont été arrêtés. « On recherche maintenant ceux qu’ils dénoncent comme les ayant manipulés pour perpétrer ce crime », fait savoir le porte-parole du gouvernement.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE