RDC: deux policiers tués à Kinshasa, manifestation d’opposition annulée

RDC: deux policiers tués à Kinshasa, manifestation d’opposition annulée

0
PARTAGER


Kinshasa (AFP)-Deux policiers ont été tués lundi à Kinshasa dans des violences survenues avant une manifestation d’opposition hostile au président congolais Joseph Kabila et ayant poussé les autorité à annuler ce rassemblement, a-t-on appris de source officielle.

“Deux policiers ont été tués” dans l’attaque d’une permanence du parti présidentiel à Limete (centre-ouest de la capitale de la République démocratique du Congo), a déclaré à l’AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais. A la suite de ces violences, “on a annulé la manifestation”, a-t-il ajouté.

Une religieuse catholique a déclaré à l’AFP avoir vu “brûler vif” un policier commis à la garde de cette permanence politique.

Faisant état de plusieurs pillages ou incendies criminels visant des cibles politiques, M. Mende a accusé l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le principal parti de l’opposition, d’être à l’origine de ces violences.

“Il y a eu des pillages ciblés”, a déclaré M. Mende, “il y a des gens qui se sont préparés pour faire tout ce désordre”.

“Ils ont trompé le gouverneur” de Kinshasa sur le caractère pacifique de leur manifestation, a ajouté M. Mende, pour justifier l’annulation de l’autorisation de manifester accordée par les autorités locales.

Réuni autour du fondateur de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, un “Rassemblement” des principaux partis d’opposition a appelé à manifester lundi dans tout le Congo pour signifier à M. Kabila son “préavis”, trois mois avant l’expiration de son mandat, le 20 décembre, et exiger la convocation de la présidentielle censée avoir lieu avant cette date.

A Kinshasa, la manifestation devait commencer à 13h00 (12h00 GMT), mais plusieurs heurts ont opposés de jeunes manifestants armés de pierre à la police antiémeutes dans la matinée.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE