RDC : Amnesty International dénonce la « répression brutale de l’opposition »

RDC : Amnesty International dénonce la « répression brutale de l’opposition »

0
PARTAGER

Amnesty International a dénoncé « une répression systématique contre les personnes qui s’opposent au fait que le président Joseph Kabila tente de conserver le pouvoir au-delà du nombre maximal de deux mandats que fixe la Constitution ».

Le rapport publié ce jeudi 15 septembre par Amnesty International pointe un doigt accusateur le pouvoir politique en RDC. Selon l’ONG, les autorités congolaises ont organisé une « répression systématique contre les personnes qui s’opposent à la candidature du président Joseph Kabila aux prochaines joutes présidentielles.

Selon Les termes du rapport dont copie nous est parvenu, les autorités de la RDC utilisent des institutions publiques pour empêcher les personnes opposées au maintien au pouvoir du président Kabila de s’organiser et de s’exprimer.

Dans son rapport, l’ONG fait notamment état « de nombreuses manifestations de l’opposition déclarées interdites tandis que les sympathisants de la coalition au pouvoir ont pu se rassembler librement, avec l’aide de la police et des autorités locales ».

Ce qui fait dire à Evie Francq, chercheuse pour Amnesty International sur la RDC, que son ONG a documenté des violations des droits de l’homme surtout la liberté d’expression, liberté d’association et de manifestation pacifique entre septembre 2015 et juin 2016.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE