Présidentielle au Gabon: l’UE appelle à éviter les violences

Présidentielle au Gabon: l’UE appelle à éviter les violences

0
PARTAGER

L’Union Européenne reste préoccupée par la tenue d’élections apaisées et transparentes au Gabon. Lors d’une conférence presse donnée hier, jeudi, Mariya Gabriel, la représentante de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne au Gabon a appelé jeudi à “tout faire” pour “éviter tout acte de violence ou toute forme de provocation”.

Après supputations et dénis et reniements faits à l’endroit du président sortant, Ali Bongo, les élections qui se tiendront le 27 août 2016 verront sa participation. Les gabonais n’ont favorables à une candidature d’Ali Bongo devront ravaler la pilule amère et tenter de le faire bouter hors de la sphère étatique par la voie des urnes.

C’est du moins ce qui leur reste à faire. D’autant qu’après études faites sur les dossiers de candidature, la commission en charge des élections au Gabon a validé 14 dossiers dont celui du président sortant.

L’appel de l’UE pour éviter les violences

Lors de sa conférence de presse tenue jeudi, la Bulgare Mariya Gabriel a souligné à l’adresse des autorités gabonaises comme des partis d’opposition qu’il « en va de leur responsabilité commune », d’éviter toute forme de violence lors du scrutin présidentiel.

Avant d’ajouter : « Les récents incidents qui ont donné lieu à des actes de violences sont inquiétants. La campagne électorale doit se faire dans un environnement apaisé où les libertés fondamentales la liberté d’expression, d’association et de rassemblement – sont pleinement respectées ».

Dans ce contexte, souligne-t-elle, les forces de l’ordre se doivent aussi d’agir avec retenue.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE