Présidentielle au Gabon: Gbagbo s’invite à la question du recomptage des voix

Présidentielle au Gabon: Gbagbo s’invite à la question du recomptage des voix

1
PARTAGER

Qui disait qu’en politique tes amis d’aujourd’hui peuvent devenir tes pires ennemis et vice-versa ? En tout cas, Stéphane Kipré n’a constaté moins que cela du comportement de la communauté internationale qui exige un recomptage des voix au Gabon pour savoir qui est le véritable vainqueur des élections entre Jean Ping et Ali Bongo.

Le recomptage des voix est une proposition certes bien, mais selon Kipré, c’est la même requête qu’avait formulé en 2011 le président Gbagbo qui se trouve actuellement coincé entre les mailles de la Cour Pénale Internationale.

A son avis, si aujourd’hui la communauté internationale pense que le seul moyen de régler le problème né de la présidentielle au Gabon passe par le recomptage des voix, cette même communauté devrait libérer et lui demander pardon.

« Sans vouloir interférer dans les affaires intérieures du Gabon, je voudrais avec vous remarquer que tout le monde aujourd’hui appelle au recomptage des voix pour départager Jean Ping et le président sortant Ali Bongo qui tous les deux revendiquent la victoire à l’élection présidentielle. La communauté internationale estime maintenant que c’est le moyen le plus sûr pour déterminer qui a véritablement remporter l’élection ».

Stéphane Kipré se prononçait ainsi le week-end dernier à Cologne en Allemagne à l’occasion de l’investiture de la coordination de son parti l’Union des Nouvelles Générations (UNG).

Avant d’embrayer : « Je suis surpris et je suis convaincu que les Ivoiriens le sont autant que moi. Car il faut qu’on nous explique pourquoi l’on n’a pas voulu que mon pays fasse l’économie de milliers de morts en recomptant simplement les voix comme l’avait proposé le président Gbagbo ? Si l’on est unanime qu’il faut recompter les voix au Gabon, si c’est la position de la France, des USA, de l’UA et des autres puissances, alors il faut au minimum libérer le président Gbagbo et lui faire des excuses. C’est encore plus ahurissant que ce sont tous les acteurs qui ont refusé cette proposition en Côte d’Ivoire qui en sont devenus les promoteurs aujourd’hui. »


Afrique360

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE