Nigeria : la mère de la rescapée de Chibok rend grâce à...

Nigeria : la mère de la rescapée de Chibok rend grâce à Dieu pour son retour

0
PARTAGER

Binta Ali, la mère d’Amina, première des 219 lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram à avoir été retrouvée, s’est exprimée pour la première fois jeudi à Abuja sur le retour de sa fille en rendant hommage à ceux qui l’ont secourue.

“Elle a exprimé sa reconnaissance envers le gouvernement pour avoir sauvé sa fille. Elle n’aurait jamais pensé la revoir”, a déclaré, face à la presse et au côté de Binta Ali, son interprète en langue anglaise.

Amina Ali et sa mère, une veuve d’une soixantaine d’années originaire de Mbalala, près de Chibok, dans le nord-est du Nigeria, ont rencontré jeudi le président Muhammadu Buhari, deux jours après la fin du calvaire de la jeune fille.

Amina, découverte mardi par des soldats et des villageois membres d’une milice d’autodéfense, a passé plus de deux ans prisonnière de Boko Haram, après avoir été enlevée avec des camarades de classe dans leur lycée de Chibok, le 14 avril 2014.

La jeune femme, qui avait 17 ans au moment du rapt, est la plus jeune d’une famille de 13 enfants dont 11 sont morts avant d’avoir atteint l’âge de quatre ou cinq ans, selon l’interprète de Binta Ali.

Sa mère en fut dévastée. “Cela lui a brisé le coeur et l’a détruite qu’Amina lui ait ainsi été arrachée après qu’elle l’eut vu grandir et atteindre l’âge qu’elle avait alors”, a poursuivi l’interprète.

Mais aujourd’hui, Amina est de retour auprès d’elle et elle est “reconnaissante envers Dieu et tous ceux qui ont participé au sauvetage et à la découverte” de sa fille.

Le mari de Binta et père d’Amina, Ali, est mort peu après l’enlèvement, d’après des chefs communautaires de Chibok.

(avec AFP)

africa24.info

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE