Niger: neuf civils tués par Boko Haram dans le sud-est

Niger: neuf civils tués par Boko Haram dans le sud-est

0
PARTAGER

Au moins neuf civils ont été tués et treize autres blessés mardi dans une attaque de Boko Haram dans un village de la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, ont annoncé mercredi les médias et une source sécuritaire.

“Le village de Yébi a été le théâtre d’une attaque mardi soir de la nébuleuse Boko Haram le bilan est lourd: neuf mort et treize blessés”, a précisé la télévision privé Ténéré.

“Neuf personnes ont été tuées et treize blessées dont trois gravement lors d’une attaque mardi contre Yébi”, a de son côté affirmé la radio privée Anfani.

Un véhicule chargé de marchandises a été emporté par les assaillants, qui ont fui vers le Nigeria, a souligné la télévision Ténéré. Une source sécuritaire a “confirmé” à l’AFP l’attaque de Yébi, sans cependant donner de bilan.

Yébi est situé à quatre kilomètres de la ville-garnison de Bosso, sur les rives de la Komadougou Yobé, un cours d’eau qui sert de frontière naturelle avec le Nigeria, selon ces sources.

Le 19 mai, six civils avaient été tués à Yébi, dont deux tués par balles, quatre brûlés vifs, et sept autres personnes ont été blessées dans un raid des insurgés islamistes, selon l’armée du Niger. Des membres de Boko Haram avaient “incendié” des habitations, le marché local, le bétail.

Depuis février 2015, le Niger est en proie à d’incessants assauts de Boko Haram dans la région du Lac Tchad dans le sud-est du pays, proche du bastion des insurgés islamistes dans le nord-est du Nigeria.

Le 27 mai, au moins dix combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont été tués lors de violents combats avec l’armée nigérienne à Bosso. Trois soldats nigériens ont été légèrement blessés dans ces combats.

Les assaillants venus du Nigeria ont détruit un véhicule de l’armée nigérienne, selon une source militaire. Elle a indiqué que “l’armée nigérienne a réussi à repousser l’assaut” des insurgés islamistes nigérians et a “récupéré du matériel” dont des grenades, des roquettes et des téléphones portables.

Avec AFP

africa24.info

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE